Fath Union Sport (FUS) : Une école modèle

Le sport est une industrie, certes pas comme les autres, mais une industrie quand même. Le Fath Union Sport (FUS) l’a bien compris. Depuis que Mounir Majidi en est devenu le président, en 2008, le club de la capitale s’est transformé en véritable pépinière de champions. Au-delà de son club de football, qui a remporté le premier titre de champion de son histoire en 2016, c’est tout un écosystème sportif qui a été créé sous le signe de la haute performance.

Maintenant que le club dresse son bilan des quatre dernières années, ses performances méritent qu’on s’y arrête.

En plus de l’excellente prestation de son équipe de football, son équipe de natation est connue et reconnue comme étant la meilleure du Royaume. C’est elle qui a raflé le plus de titres lors des 4 dernières saisons.

Les athlètes du club ont eux aussi réussi un beau parcours. En remportant de nombreuses médailles aux niveaux national et international, leur leadership faut aujourd’hui l’unanimité. D’ailleurs, le Royaume compte beaucoup sur la pépinière du FUS pour l’avenir.

Ces réalisations sont le fruit d’un engineering qui doit servir d’exemple aux autres clubs du pays. Le FUS a commencé par le commencement en se dotant des infrastructures nécessaires, au sein du Complexe sportif Prince Héritier Moulay El Hassan, créant ainsi un cadre idéal pour les bonnes performances. Son stade de football dispose de l’une des meilleures pelouses naturelles dans le pays. Ses piscines et ses dojos sont également parmi les meilleurs.

Ce n’est pas tout, le FUS a une académie de football à Hay El Fath, s’étalant sur 9 hectares. Propriété du club et exclusivement destinée à la pratique du football, cette académie dispose de 6 terrains d’entrainement, dont deux en pelouse naturelle et quatre en pelouse synthétique dernière génération. Elle accueille notamment l’équipe professionnelle, les équipes du centre de formation ainsi que 80 enfants inscrits à l’école de football. Ces derniers bénéficient d’un programme de sports-études et constituent l’avenir du club.

L’académie a permis, depuis son ouverture en 2015, de recruter mais surtout former plusieurs jeunes joueurs destinés à alimenter l’équipe première du club ainsi que les équipes nationales.

Une réalisation suivant une autre, en 2017, le FUS a créé une cellule de haut niveau regroupant plusieurs athlètes, des deux sexes, de différentes disciplines. Cette élite du club bénéficie d’un suivi médical, physique et nutritionnel personnalisé, des aides à la scolarité, des équipements sportifs ainsi que des bourses de mérite. Là encore, il s’agit d’un exemple à suivre par les clubs nationaux.

Sur le plan organisationnel, dès 2016, le FUS avait amorcé sa transformation en Société Anonyme pour se conformer, avant tous les autres clubs, à la Loi 30/09. Le club est aussi l’un des premiers clubs à avoir obtenu, en août 2018, l’agrément du ministère de la Jeunesse et des Sports, prévu par cette loi. Le passage à la S.A. sera officialisé très prochainement, apprend-on auprès du top management du FUS.

Responsabilité sociale

En ouvrant plusieurs écoles sportives qui accueillent près de 4000 jeunes (2700 football, 300 basketball, 400 natation, 40 tennis de table, 200 judo, 200 gymnastique, 50 boxe, 50 athlétisme), le FUS anime la vie sportive dans la capitale. Dans le même sens, le club organise plusieurs événements sportifs. A titre indicatif, son tournoi inter-quartiers regroupe plus de 800 jeunes footballeurs amateurs des différents quartiers. Le Fath s’érige ainsi en véritable acteur social, tout en étant un révélateur de talents.

laissez un commentaire