Tanger. Gérard Testa expose ses « Silhouettes » à la Galerie Delacroix

Dans le cadre de sa programmation culturelle, l’Institut français du Maroc, site Tanger reprend son activité avec l’exposition de l’artiste peintre, sculpteur Gérard Testa, du 27 février au 31 mars 2021 au sein de la galerie Delacroix, qui réouvre ses portes.

 

 

Réputé pour la puissance de sa matière picturale, le peintre et sculpteur Gérard Testa impressionne par ses formes, ses coloris, ses éclats et tonalités inspirés du Maroc, pays dans lequel il décide de s’installer pour se nourrir de la transparence et de la profondeur des lumières du Sud dans la ville de Oualidia.

L’installation de l’artiste au Maroc marque profondément ses productions  et choix artistiques. Les couleurs vives, les matières nobles et les formes inédites en sont la parfaite illustration.

 

 

Silhouettes est le thème retenu de cette exposition. « Tout d’abord il y a eu à partir de 2003 des dessins préparatoires durant deux années sur les silhouettes. Lors d’un été à Tanger en 2005, j’ai continué mes recherches sur la forme humaine cernée d’un trait noir où la couleur est posée en aplat à l’intérieur du dessin sur des fonds unis avec l’emploi de couleurs primaires donnant ainsi à ces formes répétitives plus de présence. Ce travail sur la silhouette se poursuit aujourd’hui avec un renouvellement constant exalté sur différents supports. Il s’agit de vibrations colorées liées à la lumière de la Camargue, du Lubéron et du Maroc, comme l’a si bien écrit Jean Lacouture », explique l’artiste.

 

 

Né en 1951, Gérard Testa vit entre le Maroc et la France. Depuis 1974, date de sa première exposition, plus d’une centaine d’expositions lui ont été consacrées. On compte, parmi les différents lieux où elles ont pris place, un grand nombre de galeries aussi bien en France qu’à l’étranger, mais aussi musées, institutions, centres culturels, stands de foires d’Art contemporain, cloître, chapelle, la Sacem, Docks, espace culturel d’Art contemporain, etc.

 

 

 LIRE AUSSI : 

« Archive (s) Sensible (s) ». L’exposition qui façonne le présent, le passé et le futur

 

 

 

 

 

 

laissez un commentaire