Tragédie humaine : 14 douars sans collège (vidéo)

Dans la province d’Azilal, l’absence de collèges menace la majorité de la population locale. Certains abandonnent leurs terres pour s’installer à Agadir afin de permettre à leurs enfants de suivre leurs études.

 

A « Tamernoute », qui fait partie de 14 douars à Azilal, l’absence d’un collège à proximité, complique la vie des habitants. Deux  élèves sur vingt cinq abandonnent les études après le primaire. Les familles, malgré leur pauvreté, sont obligées de déménager à Agadir pour permettre à leurs enfants d’intégrer le collège.

Pire encore, un élève qui a eu la chance de poursuivre ses études, informe kifache.com qu’à Agadir « la majorité des élèves qui abandonnent, finissent par s’adonner aux drogues et perdre ainsi leurs rêves ». Comme il se sent déjà privilégié, il a un rêve, « être enseignant, pour sauver les jeunes de la délinquance et venir en aide aux futurs élèves ». Il insiste néanmoins: « il nous faut un collège ».

Le déplacement vers la capitale de Souss est pour les habitants une solution moins couteuse. « J’ai trois filles, elles sont toutes à Agadir où elles poursuivent leurs études, s’il y avait un collège ici, je ne prendrais absolument pas une telle décision », confie un père à kifach.com.

De surcroit, l’impitoyable hiver, encercle les douars. La vie y est de plus en plus difficile à cause de la neige qui coupe les routes et le sentiers et qui endommage les plantes. L’agriculture, activité principale dans la région ne peut plus assumer la subsistance des habitants.

 

Karim El Haddady – Journaliste stagiaire
Reportage Abdelhak Razek et Khalid Chouri
laissez un commentaire