Une ère nouvelle

Comment une décision économique prise au plus haut de l’Etat peut en quelques jours seulement déclencher un mouvement de fond qui va transformer notre vision et notre perception de l’économie.

 

Le Roi Mohammed VI a invité les banques à s’impliquer davantage dans le financement des petites et très petites entreprises. Rapidement, le Groupement professionnel des banques, le ministère de l’Economie et des Finances, Bank Al Maghrib,

la Caisse centrale de garantie.. ont mis en branle le méca- nisme qui répond aux directives royales. Jamais le monde de la finance n’a vécu pareil changement. Mais ce qui est plus intéressant, c’est l’effet d’entraînement que cette décision allait avoir sur d’autres acteurs qui ont décidé de participer à l’effort global. En économie, comme à la guerre, généraux, officiers, sous-officiers et soldats doivent agir dans le même objectif. On sent que cette mobilisation prend forme, et on aurait souhaité qu’elle ait eu lieu bien avant. Il a fallu une intervention royale pour qu’elle puisse se mettre en œuvre. Nous avons déjà franchi une étape très importante. Les jeunes, les créatifs, les innovateurs, les entrepreneurs, en milieu urbain ou rural, savent qu’ils ont aujourd’hui plus de moyens et donc plus d’opportunités pour concrétiser leurs rêves. Il leur fallait le financement, ils ont eu tout un package comprenant non seulement le financement, mais aussi l’accompagnement avant et durant la vie de leur entreprise. Le temps que leurs muscles se raffermissent et que leurs entreprises prennent bien. Désormais, il ne manque plus rien aux ambitieux entrepreneurs à part, peut-être l’information. C’est le rôle des médias. C’est pourquoi l’Observateur du Maroc et d’Afrique se considère mobilisé au service des jeunes entrepreneurs, des porteurs d’idées et de projets. Les informer, mais pas seulement. Ils ont besoin qu’on les connaisse, qu’on les reconnaisse, qu’on en sache plus sur leurs produits et services, sur leurs désirs, attentes et ambitions. Ils méritent qu’on les encourage comme le font toutes ces institutions qui ont ébranlé leurs structures pour entamer une ère nouvelle.

laissez un commentaire