US Round Up du jeudi 22 octobre – Robert O’Brien, Amy Coney Barrett, Wikipédia/OMS, Vote d’Astronautes, « Show Me The Monet »

Robert O’Brien

En cas de défaite électorale, Donald Trump va accepter le verdict des urnes. C’est en tout cas ce qu’a affirmé son conseiller à la sécurité nationale Robert O’Brien lors d’un entretien accordé à Politico mercredi 21 octobre.  « Nous devons toutefois nous assurer qu’il n’y a pas de fraude lors de ces élections, que nous voulons libres et équitables, comme nous l’exigeons des autres pays du monde », précise O’Brien…

Robert O’Brien : « Trump respectera les résultats des élections » 

BATH, Maine – Le conseiller à la sécurité nationale Robert O’Brien a déclaré mercredi lors d’un entretien avec Politico que Trump accepterait les résultats des élections s’il perdait le scrutin du 3 novembre, avant d’ajouter une mise en garde : « S’il perd les élections, je suis certain que le président acceptera une transition pacifique du pouvoir. Nous devons toutefois nous assurer qu’il n’y a pas de fraude lors de ces élections, que nous voulons libres et équitables, comme nous l’exigeons des autres pays ». Interrogé sur les chances de Trump de gagner la réélection, O’Brien dit espérer qu’il gagnerait la réélection, tout en soulignant le bilan «sans précédent» de Trump en matière de politique étrangère. «Je pense qu’il doit gagner. Nous sommes une démocratie. Nous allons voir ce qu’ il va se passer », a-t-il poursuivi. «En suivant les meetings, j’ai vu que les gens étaient plutôt exaltés. Je pense qu’il a beaucoup de soutien,  espérant que tout se passera pour le mieux ! », a conclu le conseiller de Donald Trump.

Présidentielle US – Plus facile de voter depuis l’Espace que sur Terre

Drew Morgan votera depuis l’espace

Lorsque l’astronaute américain Andrew R. Morgan a rejoint la Station spatiale internationale (ISS) l’année dernière, il savait que beaucoup de choses allaient lui manquer sur Terre – y compris les élections en Pennsylvanie, son état d’origine, relève The Washington Post. Heureusement pour Morgan, il a pu envoyer son bulletin de vote au Département des services aux électeurs du comté de Lawrence par voie électronique, depuis la thermosphère. « Honnêtement, en dehors des années présidentielles, je ne fais pas toujours l’effort de voter« , a déclaré Morgan au Washington Post. «Mais je voulais absolument exercer ce droit depuis la Station spatiale internationale». C’est notamment le cas de l’Américaine Kate Rubins qui a choisi de poursuivre la tradition de voter depuis l’espace lors de l’élection présidentielle. A quelques 400,000 kms plus bas, nombreux sont les électeurs qui ont du mal à faire de même. Le service postal américain saturé par les bulletins de vote par correspondance au milieu du chaos de la crise sanitaire, inquiète les Américains à l’étranger. Ces derniers craignent que leurs votes n’arrivent pas à temps pour être comptés alors que les astronautes préparent le vote avant de quitter la Terre, note le WP.

Nomination de la juge ACB – Les démocrates boycottent le vote

Amy Coney Barrett

WASHINGTON – Les démocrates de la commission judiciaire du Sénat boycottent le vote sur la nomination de la juge Amy Coney Barrett à la Cour suprême, ce jeudi, rapporte The Wall Street Journal. Et ce, pour protester contre les efforts des républicains visant à faire avancer la nomination de la candidate choisie par le président Trump avant le jour du scrutin. Et le Journal de rappeler que la juge Barrett a été nommée le mois dernier par Donald Trump pour remplacer la juge libérale Ruth Bader Ginsburg, décédée le mois dernier. En cas de la nomination d’ACB – à vie – la majorité conservatrice à la cour suprême serait renforcée. Alors que les démocrates estiment que la nomination à ce poste devrait être laissée au vainqueur de l’élection présidentielle, ils ne sont pas parvenus à arrêter le processus déclenché par les républicains. D’ailleurs, le président de la commission, le sénateur Lindsey Graham a déclaré aux journalistes au Capitol Hill mercredi soir qu’il serait en mesure de faire avancer le processus de nomination malgré le boycott des démocrates, quitte à enfreindre les règles de la Commission, signale le WSJ.

Covid19 – Wikipédia et l’OMS déclarent la guerre à la désinformation

Tedros Adhanom Ghebreyesus

Dans le cadre de la lutte contre la propagation des fake news sur la pandémie du coronavirus, Wikipédia et l’OMS ont annoncé ce jeudi un accord de collaboration, le premier du genre entre Wikipedia et une organisation de la santé, rapporte The New-York Times. En vertu de l’accord,  l’OMS accordera à l’encyclopédie en ligne l’usage gratuit de ses informations, graphiques et vidéos publiés. « Un bon contenu désarme tout de suite la désinformation », a déclaré Andrew Pattison, le digital content manager de l’OMS qui a contribué aux négociations du contrat. Depuis sa création en 2001, Wikipédia est devenu l’un des 10 sites les plus consultés au monde. Il est fréquemment consulté pour obtenir des informations notamment sur la santé. «Un accès équitable à des informations fiables sur la santé est essentiel pour assurer la sécurité et l’information des gens», a souligné Tedros Adhanom Ghebreyesus, le patron de l’OMS. Le contenu du site de l’organisation mondiale de la santé est traduit dans six langues qui n’incluent point le hindi, le bengali, l’allemand et le portugais. Des milliards de personnes ne peuvent donc pas lire son contenu dans leur langue. Celui de Wikipédia, en revanche, est traduit dans 175 langues, précise le NYT.

 « Show Me The Monet » de Banksy vendu pour $10 millions

Le tableau de Banksy inspiré de Monet a été vendu aux enchères pour près de $10 millions. Ce qui en fait le deuxième prix le plus élevé jamais payé pour une œuvre de l’artiste urbain britannique, lit-on sur le site de Fox News. «Show Me the Monet» a été vendu sous le marteau de Sotheby’s à Londres mercredi soir à £7,6 millions ($ 9,8 millions) alors que la valeur du tableau était estimée à £5 millions ou $6,5 millions. L’œuvre présentée en 2005, reprend l’une des célèbres œuvres de Monet où on peut voir un pont japonais sur un bassin en fleurs et dans lequel trempent des plots de signalisation orange ainsi que de vieux caddies, précise le média. Selon Alex Branczik, responsable européen de l’art contemporain chez Sotheby’s, l’œuvre de Bansky est l’une des « plus fortes et des plus emblématiques qu’il ait jamais publiée».

Jamila Arif

 

laissez un commentaire