US Round Up du mardi 28 juillet – Nancy Pelosi, Miami Marlins, Lamborghini Huracan, LVMH, Allocation chômage, Police fédérale,

Nancy Pelosi

A l’approche de l’expiration de l’allocation chômage au beau milieu de la pandémie qui poursuit sa course meurtrière dans nombre d’Etats américains, Washington délibère sur les prochaines mesures d’aide.  Alors que les démocrates souhaitent prolonger cette allocation de $600 jusqu’à janvier, la Maison blanche et les républicains proposent de la réduire à $200. Une aide loin de subvenir aux « besoins fondamentaux : la nourriture, le loyer et la survie économique » selon la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi…

La pandémie poursuit sa course meurtrière, Washington délibère sur le secours

Alors que le coronavirus poursuit sa course macabre dans les régions du sud et de l’ouest, les gouverneurs se voient de nouveau contraints de prendre des décisions difficiles, limitant des activités économiques en imposant les mesures de protection contre la propagation du virus. La douleur économique qui en découle a mis Washington sous les projecteurs pendant que les législateurs débattent des prochaines mesures d’aide, indique The New-York Times. Parmi les problèmes les plus brûlants à présent: l’allocation chômage hebdomadaire de 600 $ qui expirera à la fin du mois, et que les républicains veulent réduire des deux tiers, à 200 $. Les dirigeants démocrates ont quitté lundi une réunion de près de deux heures avec des responsables de la Maison Blanche, se disant insatisfaits de la proposition des républicains. «S‘ils ne veulent même pas tacler les besoins fondamentaux dont la nourriture, le loyer, et la survie économique, ils ne sont vraiment pas prêts à négocier sérieusement», a déclaré la présidente de la Chambre Nancy Pelosi après sa rencontre avec le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin; Mark Meadows, le chef du cabinet; et le sénateur Chuck Schumer , le chef de la minorité, rapporte le NYT.

Les maires exhortent le Congrès à interdire le déploiement d’agents fédéraux dans les villes

Les maires de six villes américaines ont  demandé lundi au Congrès d’interdire au gouvernement fédéral de déployer des agents fédéraux militarisés dans des villes qui n’en veulent pas, même si l’administration Trump envisage d’en envoyer davantage à Portland – Oregon, informe Politico. «Le déploiement flagrant de la force fédérale dans les villes par cette administration en dépit de l’objection des autorités locales ne devrait jamais se produire», ont écrit les maires de Portland, Seattle, Chicago, Kansas City, Albuquerque et Washington D.C. aux dirigeants de la Chambre et du Sénat américains. La publication a également signalé que lundi matin, des agents fédéraux avaient lancé des gaz lacrymogènes, des flash bangs et des boules de poivre sur les manifestants devant le palais de justice fédéral du centre-ville à Portland. Les mêmes manoeuvres musclées ont été constatées lors des manifestations dans d’autres villes ce week-end à Oakland, en Californie; à Richmond, en Virginie; à Austin, Texas; à Aurora, dans le Colorado. Alors que le président  Trump a tweeté lundi que les bâtiments fédéraux à Portland «ne survivraient pas un jour» sans la présence des agents fédéraux, la sécurité nationale dit envisager l’envoi d’environ 50 agents supplémentaires des douanes et de la protection des frontières à Portland, précise Politico.

LVMH – plongeon du bénéfice net au 1er semestre

Dans l’une des tendances les plus étranges de la pandémie mondiale, les prestigieuses marques de luxe ont été assimilées à des valeurs refuges. Mais le plongeon du bénéfice net du groupe de luxe LVMH au premier semestre vient nous rappeler qu’une industrie qui repose sur les voyages à l’international et le bien-être ne s’en tirera pas à bon compte, souligne The Wall Street Journal. Et pour cause, LVMH a affiché une baisse du résultat opérationnel courant de 68% contre 59% prévue par les analystes. La marge opérationnelle courante est ressortie à 9%, contre 21% un an auparavant. La division mode et maroquinerie qui compte les marques Christian Dior et Louis Vuitton a accusé également une chute de 24% de ses ventes. Quant aux activités joailleries et montres du groupe, elles ont reculé de 52% au deuxième trimestre. Les réservations pour la chaîne d’hôtels de luxe Belmond, rachetée en 2018 à $3,2 milliards devraient également demeurer faibles. Les investisseurs considèrent un portefeuille diversifié de plus de 70 marques comme défensif. Cela peut être vrai dans le long terme. Mais pour l’instant, cette ampleur ne fait qu’exposer le groupe à un plus large éventail de problèmes, conclut le Journal.

Covid19 – L’infection des Miami Marlins va-t-elle compromettre la saison du baseball ?

La première crise existentielle de la ligue nord américaine Major League Baseball (MLB), dans une saison inédite, a frappé fort le cinquième jour de son programme 2020, avant même que la moitié de ses 30 équipes ne puissent organiser leurs matchs d’ouverture à huit clos à domicile, signale The Washington Post. C’est arrivé d’une manière qui ne surprendrait pas un épidémiologiste: Une épidémie Covid-19 qui s’acharne sur une équipe dont la ville natale est un point chaud, mettant le restant de la saison dans une position vulnérable. Pour l’instant, l’infection au Covid-19 des membres du Miami Marlins dont 11 joueurs et deux coaches n’a pas complètement plombé toute la saison de la formation floridienne. Les responsables de la MLB espèrent que la contamination au coronavirus soit limitée pour que les Marlins puissent aller de l’avant  avec leur saison 2020, souligne le WP.

Coronavirus – Il utilise l’aide financière du PPP pour se payer une Lamborghini 

Selon Fox News, un jeune homme de Miami, a été accusé d’avoir dépensé son prêt du Paycheck Protection Program  (PPP) –  destiné à aider les entreprises américaines et les particuliers ravagés par la crise sanitaire – pour se payer une Lamborghini Huracan 2020. David T. Hines, 29 ans,  a été en effet accusé par le ministère de la Justice (DoJ) d’avoir frauduleusement obtenu un prêt de $13,5 millions sous couvert de plusieurs sociétés, dans le cadre de cette aide a rapporté Fox 9. Dans un contexte économique fortement marqué par la crise, le jeune homme a payé $318,000 pour l’achat du bolide italien, et il avait $3,4 millions  dans ses comptes bancaires, affirment les autorités compétentes. Selon le New York Times, Hines avait déclaré avoir quatre entreprises à diriger, des dizaines d’employés, et environ 4 millions de dollars de dépenses mensuelles. Environ $3,9 millions lui ont été accordés, selon le Times. Dans les jours et semaines qui ont suivi, il n’a pas versé les salaires évoqués mais a par contre fait des achats dans des commerces de luxe et les resorts de Miami Beach, note Fox News.

 

 

 

laissez un commentaire