USA-Chine: la guerre sur Twitter

Les États-Unis accusent la Chine d’exploiter de manière «odieuse» la mort de George Floyd pour justifier ses dépassements en matière des droits de l’homme.

Tout a commencé par l’interdiction de la Chine de la tenue de la veillée annuelle en souvenir de la répression de Tiananmen, pour la première fois depuis 30 ans, officiellement en raison du coronavirus. Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a accusé le pays de vouloir « bâillonner les Hongkongais ». « Pour ceux qui doutaient des intentions de Pékin, il s’agit de bâillonner les Hongkongais et de les priver de tout choix, comme c’est déjà le cas pour les habitants du reste de la Chine », déclare t-il dans un tweet.

De son côté, la porte-parole du département d’Etat Morgan Ortagus  s’est exprimé à travers un tweet pour apporter le soutien des « personnes aimant la liberté » aux Hongkongais contre le Parti communiste chinois. Réaction de Hua Chunying, la porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères : un tweet en une seule phrase : «I can’t breathe », (« Je ne peux pas respirer »), reprenant les mots de George Floyd avant de mourir.

Aujourd’hui, en réponse à Hua Chunying, un autre tweet de Mike Pompeo suscite la polémique. Selon lui «L’exploitation odieuse par le Parti communiste chinois de la mort tragique de George Floyd afin de justifier son rejet autoritaire de la dignité humaine met une nouvelle fois en lumière son vrai visage». Et la guerre des tweets n’est pas finie!


LIRE AUSSI

laissez un commentaire