Vaccin anrti-Covid. Les labos donnent au plus offrant

Vaccins (deux doses) administrés selon les pays.

Il y a un vrai problème avec le vaccin anti-covid et personne ne veut le reconnaître. Jusqu’à la date du 20 janvier, le plus grand nombre de vaccins a été administré dans 4 pays seulement. Sur un total de 3,72 millions d’actes (on parle des deux doses), 2,16 millions ont été effectués aux Etats-Unis, 6904.669 en Israël, 460,625 au Royaume Uni (19 janvier) et 250.000 aux Emirats arabes unis.

A ce rythme, il faudrait des décennies pour vacciner les 7,7 milliards d’humains. En tout cas, une chose est certaine, ceux qui peuvent s’offrir les doses ne s’en privent pas et surtout ne pensent pas aux autres. Comme le défi est, paraît-il, plus économique que sanitaire, chaque pays va essayer de reprendre ses activités et revenir à la vie avant les autres.

Constat choquant

Antonio Guterres, le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies n’a donc pas été entendu. « Nous devons veiller à ce que ces vaccins soient considérés comme un bien public mondial, accessibles et abordables pour tous », disait-il dans un message vidéo diffusé lors d’un événement organisé au Royaume-Uni à propos du vaccin.

C’est que le constat est amer. « Nous constatons une énorme différence entre les pays à revenu élevé où les vaccins parviennent rapidement et les pays les plus pauvres du monde qui n’en ont pas du tout », dénonce le SG de l’ONU.

Le problème est que les fabricants concluent des accords avec certains pays « au détriment d’une approche multilatérale, allant même jusqu’à acheter au-delà des leurs besoins », s’insurge A. Guterres. La recherche du gain l’emporte sur la solidarité internationale. C’est au plus offrant.

Voilà le tableau. Le chef du gouvernement marocain peut dire qu’il n’a aucune visibilité sur la disponibilité du vaccin au Maroc. Il va attendre longtemps s’il ne décide pas de bouger une peu.

laissez un commentaire