Vaccin anti-Covid-19 : AstraZeneca veut doubler Pfizer au sprint final

 

Le plus grand fabricant mondial de vaccins en volume, le Serum Institute of India (SII), demandera une licence d’utilisation d’urgence pour le vaccin contre le Covid-19 développé par le laboratoire britannique AstraZeneca et l’université d’Oxford dans les deux semaines qui viennent, a-t-il indiqué samedi.

« Nous sommes sur le point de demander une licence d’utilisation d’urgence dans les deux prochaines semaines », a déclaré le directeur général du SII, Adar Poonawalla, après une visite du Premier ministre indien Narendra Modi au laboratoire, dont le gouvernement veut 300 à 400 millions de doses de vaccin d’ici juillet 2021.

« Même si l’approbation tombe deux semaines plus tard ou quelque chose comme ça, cela ne fera pas tellement de différence pour la livraison et le nombre de doses que nous pourrons distribuer », a ajouté M. Poonawalla.

Il a souligné que le le laboratoire produisait déjà 50 à 60 millions de doses par mois de ce vaccin, et qu’il devrait monter à 100 millions de doses après janvier-février.

AstraZeneca et l’université d’Oxford ont annoncé lundi avoir développé un vaccin efficace à 70% en moyenne, voire à 90% dans certains cas, après des essais sur plus de 20.000 personnes. Mais le directeur général du groupe a indiqué jeudi que le vaccin nécessitait « une étude supplémentaire », après des critiques concernant les résultats annoncés.

Selon lui, ces procédures ne devraient cependant pas retarder l’approbation des régulateurs dans l’Union européenne et au Royaume-Uni, mais le feu vert des autorités américaines pourrait prendre plus de temps.

Le Serum Institute avait conclu en août un accord avec l’Alliance pour les vaccins (Gavi) pour produire jusqu’à 100 millions de doses de deux vaccins potentiels, l’un développé par AstraZeneca et l’autre par la société de biotechnologie américaine Novavax.

Deuxième nation la plus touchée par la pandémie derrière les Etats-Unis, l’Inde devrait franchir le cap des 10 millions de cas de Covid-19 début décembre.

AFP

laissez un commentaire