Vidéo : #7ACHAK lutte contre la précarité menstruelle

 

Longtemps ignorée, la précarité menstruelle est au cœur du débat à l’occasion de la journée mondiale de l’hygiène menstruelle fêtée ce jeudi 28 mai 2020.

 

Par Hayat Kamal Idrissi

« En fêtant cette journée  nous voulons briser le tabou des menstruations tout en éveillant les consciences par rapport à la précarité menstruelle qui est d’ailleurs une problématique mondiale », nous affirme Yasmine Lahlou du mouvement  #7ACHAK.

Par précarité, l’on veut dire dans ce contexte spécial, le manque ou l’indisponibilité de moyens et de protections périodiques. Considérées dans d’autres pays comme l’un des produits de première nécessité, comme l’eau et le pain, « Les serviettes hygiéniques ne sont pas disponibles pour toutes les femmes marocaines. Les femmes habitant dans les régions reculées, celles en situation de précarité socio-économique, les sans abri ou encore les élèves et étudiantes ou même des femmes actives en ville… elles sont toutes confrontées un certain jour ou régulièrement  au manque de protections périodiques », décrit l’activiste féministe. Une situation délicate qui affecte le bien être et la santé de ces femmes et constituent une véritable problématique au niveau mondial.

« Le prix des serviettes ajouté au manque de moyens financiers prive de nombreuses femmes au Maroc et ailleurs d’un accès « démocratisé » à des protections périodiques dignes de ce nom. Parfois c’est juste une question de frein psychologique vu que le sujet des menstruations en général reste encore un tabou. Au lancement de notre action, nous avons eu beaucoup de reproches par rapport au sujet qui devrait, selon nos détracteurs, passer sous silence », nous explique Yasmine Lahlou.

 

 

Bravant l’embargo du « Hchouma », #7achak célèbre, en grandes pompes, cette journée mondiale sur les réseaux sociaux, autour d’une vidéo regroupant des intervenants issus de différents pays et cultures et luttant pour cette cause. « Au programme également des vidéo-conférences avec différentes thématiques animées par des experts, afin d’apporter les informations et solutions nécessaires au grand public. Les thèmes  concernent l’importance du cycle menstruel et tout ce qui l’entoure », explique Lahlou.

 

« Comprendre le cycle menstruel et ses émotions » par Nathalie Galland, « Les croyances relatives au sang des règles » par Soumaya Naamane Guessous, « Les cups menstruelles, la nouvelle révélation » par Leatitia Rustenmeyer et « Les solutions apportées » par Lotfi Hamadi de Wallah We Can en Tunisie, sont les quatre conférences programmées lors de cette journée. Des thèmes qui ont déjà attiré un large public rien qu’à leur annonce.

« Le nombre de nos followers sur facebook a doublé en un jour. Entre hier et aujourd’hui, notre page est passée de 6000 à 12.000 followers, c’est dire le grand besoin en informations et connaissances à propos de tout ce qui concerne les menstruations  que ça soit côté physiologique ou psychique », analyse Lahlou.  Insistant sur l’importance d’en parler et d’encourager le débat autour du sujet, #7achak  aspire à trouver des solutions en démocratisant l’accès aux serviettes. « L’exemple de l’Ecosse où les serviettes sont distribuées partout gratuitement  est inspirant. On espère qu’un jour ça sera de même chez nous », conclut-on auprès de #7achak.

Rappelons que la journée mondiale de l’hygiène menstruelle est organisée tous les 28 mai depuis 2014. Son objectif ? Sensibiliser et expliquer les difficultés auxquelles sont confrontées les femmes pendant leurs périodes menstruelles.

 

laissez un commentaire