Vidéo – Le Maroc fera entendre sa voix à la 1ère Assemblée générale des Nations Unies se tenant à distance

 

Le nouveau coronavirus chamboule tout. L’ONU n’échappe à ses méfaits. A cause de la crise pandémique, l’organisation tiendra la première Assemblée générale de son histoire sans présence physique des chefs d’Etat et de gouvernement. La distanciation ainsi appliquée n’empêchera pas le Maroc de défendre, depuis Rabat, de grands dossiers.

 

L’ONU célèbre, ce lundi 21 septembre 2020, son 75e anniversaire. Cet évènement a été commémoré dans la singulière ambiance de la crise pandémique. Le respect de la distanciation sociale oblige, c’est par une réunion de haut niveau, virtuelle, que le souvenir de la naissance de la Société des nations devenue les Nations Unies a été ravivé.

Cette entrée en matière sera suivie par le traditionnel débat général auquel est attendu cette année un nombre record de chefs d’État et de gouvernement. Dans ce cadre, les échanges, habituellement intenses, s’étaleront jusqu’à mardi prochain. Un Sommet sur la Biodiversité suivra le lendemain.

Un évènement dans l’évènement

L’Afrique sera particulièrement attentive à la Réunion de Haut niveau au Conseil de sécurité, le 24 septembre, sous la présidence du Niger, Mahamadou Issoufou. Il y sera question de «gouvernance mondiale post-Covid 19 en relation avec le maintien de la paix et de la sécurité internationales».

Le Maroc a son mot à dire à ce sujet. Son Souverain a plusieurs fois plaidé, y compris auprès des Nations Unies, pour que le co-développement et la solidarité internationale soient les leviers de la préservation de la paix et de la sécurité dans le monde. Le royaume applique cette stratégie royale dans ses relations avec ses partenaires africains et du reste du monde.

Le Maroc a d’ailleurs donné un bon exemple de solidarité en soutenant une quinzaine de pays africains en ces temps difficiles de crise pandémique.

Encore plus récemment, le pays a été également salué par de nombreux pays à travers le monde pour avoir sorti le dialogue inter-libyen de l’impasse. Ce qui est un grand pas vers la paix dans une Libye qui était déchirée par des affrontements fratricides.

Du reste, le modèle marocain de lutte contre l’insécurité que représente le terrorisme sera, à coup sûr, mis en lumière. Tout comme son engagement pour la paix dans le monde à travers le travail remarquable qu’effectuent les casques bleus marocains dans de nombreuses zones de conflit.

Quand viendra le moment de commémorer la Journée internationale pour l’élimination totale des armes nucléaires, prévue le 2 octobre, le Maroc fera également entendre sa voix. Celle d’un pays militant infatigable pour la non-prolifération et le désarmement.

Les travaux de l’Assemblé en direct

laissez un commentaire