Visa For Music aura bien lieu en novembre !

 

Le festival Visa For Music maintient son édition 2020 du 18 au 21 novembre 2020. Au menu : une diffusion digitale de concerts, et un programme de conférences, de formations et d’ateliers.

 

Bonne nouvelle pour les musiciens. Malgré la pandémie de la COVID-19, Visa for Music maintient son agenda et revient le temps d’une édition « déconfinée » plutôt spéciale.

Les circonstances ne permettront pas la tenue de concerts en live, mais le festival sera l’occasion d’enregistrer des capsules vidéo pour une vingtaine de groupes marocains et résidents au Maroc. Des conférences, formations et ateliers seront organisés à Rabat, comme lors des précédentes éditions.

 

Enregistrement de capsules vidéo

 

 

Suite à l’appel à candidature lancé en février dernier, les artistes nationaux sélectionnés seront pris en charge à Rabat pour bénéficier d’un enregistrement de capsules vidéo réalisées par Visa For Music. Ceci, « toujours dans le souci de favoriser et promouvoir le rayonnement et le développement des artistes marocains, d’autant plus nécessaire dans le contexte actuel difficile pour le secteur de l’industrie culturelle », assurent les organisateurs.

 

Conférences, formations et ateliers musicaux

 

Tout en maintenant sa vocation de « premier marché professionnel et festival des musiques du Maroc, d’Afrique et du Moyen-Orient », le festival proposera trois journées de conférences pour débattre du rôle et du poids économique et social des industries culturelles et créatives, en présentiel pour les intervenants nationaux et quelques internationaux, avec une transmission digitale afin de permettre aux intervenants internationaux de participer également.

Par ailleurs, Visa For Music poursuivra sa mission auprès des jeunes professionnels, opérateurs culturels, et artistes marocains ou résidents au Maroc en proposant des formations et des ateliers leur permettant de développer et de renforcer leurs capacités professionnelles et de faciliter ainsi leur insertion professionnelle, ou encore de les encourager sur la voie de l’entrepreneuriat dans le secteur de la culture.

 

LIRE AUSSI :

BiC. Mo Laudi présente sa pièce sonore en hommage à George Hallett

 

laissez un commentaire