Coronavirus : L’émergence de formes plus complexes du Télétravail

Epidémie
En Chine, les salariés utilisent les visioconférences pour tenir les réunions et suivre l’état de santé de leurs collègues.

 

L’épidémie du coronavirus a favorisé une forte augmentation de l’usage des plates-formes virtuelles de travail et de conférences qui vont au-delà des simples vidéoconférences, selon des entreprises chinoises.

Face aux restrictions de déplacements et de rencontres en personne, les employés utilisent des plates-formes distantes pour tenir leurs réunions, dispenser les formations et suivre l’état de santé de leurs collègues, y compris leur état de santé auto-déclaré, selon des entretiens avec des salariés chinois.

L’épidémie a démontré « l’énorme potentiel » du travail à distance, a déclaré Kuan Chen, fondateur et directeur général d’Infervision, une entreprise d’Intelligence Artificielle médicale basée à Pékin. L’IA d’Infervision est utilisée dans les machines d’imagerie médicale afin que les médecins puissent détecter presque immédiatement les cas probables du virus hautement contagieux. Cela leur permet d’isoler les patients dans l’immédiat, au lieu d’attendre des jours pour avoir les résultats des tests plus conventionnels, a rapporté WSJ Pro.

« Les rencontres en personne se font de plus en plus rares. Bien que le travail en ligne soit plus complexe, nous pouvons partager, discuter, tout en assurant une bonne coordination et un travail d’équipe », a indiqué M. Chen à WSJ Pro lors d’un entretien téléphonique. « L’une des membres de mon équipe n’est toujours pas en mesure de quitter la province du Hubei », l’épicentre de l’épidémie, a-t-il poursuivi. Mais en utilisant les plateformes numériques, « je ne savais même pas qu’elle était toujours là. J’avais l’impression qu’elle était tout le temps là, à côté de moi ».

L’adoption soudaine du travail à distance a entrainé une forte augmentation de l’efficacité, selon M. Chen. « Inutile de nous préoccuper de l’emplacement », a-t-il souligné. Dans certains cas, la productivité augmente. En outre, on a de plus en plus recours au commerce électronique. Et pour cause, l’ancienne génération qui n’utilisait pas ces plateformes auparavant s’y mette aujourd’hui pour faire leurs achats ou pour se faire livrer leurs repas, soutient M. Chen.

Le fournisseur des services d’information et société de recherche sur les placements EqualOcean a indiqué à WSJ Pro que le travail à distance s’était intensifié à bien des égards. L’entreprise compte également des filiales à Shanghai, Shenzhen et New York. La communication est essentielle.

« La plupart des sociétés financières et technologiques implantées à Shanghai, Pékin et Guangzhou ont réduit autant que possible leurs réunions et voyages d’affaires offline, y compris mon entreprise actuelle », affirme M. Tuna.

Et M. Tuna d’ajouter que WeChat Work de Tencent Holdings Ltd. est largement utilisé, tout comme les plateformes de collaboration vidéo de Zoom Video Communications Inc. et Lark, un outil de travail collaboratif de Bytedance Inc., selon M. Tuna.

« Nous utilisons particulièrement l’outil de réunions en ligne DingTalk, où l’on peut réunir des dizaines de personnes dans une salle de réunion virtuelle et partager l’écran avec d’autres », explique M. Tuna.

EqualOcean utilise DingTalk pour ses réunions hebdomadaires et sa formation interne, a-t-il souligné. L’entreprise utilise également une fonctionnalité qui permet aux utilisateurs de suivre « des dizaines de collègues qui travaillent aussi à distance… en période d’épidémie ». Et d’ajouter que l’entreprise avait également commencé à utiliser une option DingTalk leur permettant de suivre l’état de santé autoproclamé de tous les employés.

Sur les 82.592 cas confirmés dans le monde, 78.497 sont en Chine, selon les données publiées jeudi par l’Université Johns Hopkins. Selon sa carte accessible online sur l’épidémie, 2.810 décès ont été enregistrés jusqu’à présent.

Il est possible que l’adoption urgente du travail à distance puisse entraîner à long terme des changements de comportement, selon Roberta Witty, analyste chez Gartner Inc., entreprise de recherche et de conseil spécialisée dans la gestion de la continuité des activités.

Par Steven Rosenbush
laissez un commentaire