New York Media valorisé à $105 millions dans sa fusion avec Vox Media

L’accord donnerait à New York Media environ 12% de l’entité fusionnée.

Par Benjamin Mullin et Lillian Rizzo

L’acquisition du groupe New York Media par Vox Media valorise le propriétaire du magazine New-York à environ 105 millions de dollars, selon des sources proches de la transaction qui vise à créer un acteur polyvalent dans le domaine des médias numériques. Les deux groupes ont annoncé mardi une transaction entièrement en actions sans dévoiler les conditions financières. L’opération donnerait à New York Media environ 12% du capital de l’entité fusionnée, alors que le reste du capital sera détenu par les actionnaires de Vox Media, précise la même source.
Et cette dernière d’ajouter que le groupe Vox Media était valorisé à environ 750 millions de dollars dans cet accord alors qu’il était évalué à environ 1 milliard de dollars lors de sa dernière ronde de financement en 2015. Dans les transactions en actions de cette nature entre entreprises privées, les parties affectent elles-mêmes des évaluations, qui ne refléteraient pas forcément leur évaluation lors d’une ronde
de financement ou d’une acquisition en numéraire.
Ce qui compte pour la transaction, c’est la valeur relative des deux entreprises. Vox Media et New York Media se sont abstenus de tout commentaire à ce sujet. La fusion a associé des publications détenues par New York Media dont le magazine New York, des sites spécialisés comme Grub Street (gastronomie) et Vulture (culture populaire) à celles détenues par Vox Media dont notamment Curbed, Vox, Eater et Recode.
Fondé en tant que groupe de blogs sportifs connu sous le nom de SB Nation, Vox Media est devenu depuis l’un des plus grands éditeurs de médias numériques financés par capital-risque. Selon Comscore, le groupe a attiré 77,9 millions de visiteurs sur son site Web en août, devant BuzzFeed et le Daily Mail. Ces dernières années, le groupe a diversifié ses revenus, en développant des activités telles que l’organisation d’événements, les podcasts et la production vidéo. Vox Media est rentable sur la base du bénéfice d’exploitation ajusté. Mais, à l’instar de nombreuses startups dans le secteur des médias, le groupe ne génère pas de bénéfice net global, a souligné une source proche du dossier. New York Media appartient à une holding contrôlée par les héritiers de Bruce Wasserstein, le défunt financier qui a remporté une enchère pour le magazine New-York en 2003. Les Wasserstein ont construit autour du magazine phare – un acteur majeur dans la couverture médiatique de la politique et de la culture – un réseau de différents sites Web. Le groupe a accusé une perte de plus de 15 millions de dollars en 2018, selon des sources proches de l’entreprise. Quant à New York Media, il a vu son chiffre d’affaires augmenter d’environ 40% au cours des 12 derniers mois, grâce à des investissements importants dans l’entreprise, selon une source proche du groupe. Pamela Wasserstein, la PDG de New York Media, sera la présidente de l’entité fusionnée, qui conservera le nom Vox Media. Elle supervisera les activités commerciales et grand public de l’entreprise. Elle siégera également au conseil de l’entité issue du rapprochement.
Dans son communiqué, Vox Media a déclaré que la société fusionnée s’attacherait à poursuivre le développement de multiples sources de revenus, notamment la publicité des marques, le E- commerce, l’organisation d’événements et les abonnements versions numérique et imprimée. L’entreprise maintiendra la version papier du magazine New York. La transaction devrait être conclue fin de cet automne, a indiqué la compagnie

laissez un commentaire