Youssoufi : Une histoire dans la grande histoire

 

 

Par Ahmed Charaï

Ce matin, le cœur de Abderrahmane Youssoufi a cessé de battre. Depuis que l’on sait qu’il a été admis en réanimation, cette issue semblait inéluctable, même si les prières voulaient que l’on puisse au moins dépasser la période du confinement, pour donner à Si Youssoufi les funérailles nationales qu’il mérite.

Nous le ferons dans nos cœurs. L’Histoire a déjà inscrit son nom en lettres d’or, dans le panthéon de ceux qui ont fait du service de leur pays leur raison d’être.

Le cœur qui a cessé de battre n’avait qu’une seule passion, le Maroc et son peuple. L’homme qui portait ce cœur symbolise à lui seul toute l’histoire contemporaine du Maroc, parce qu’il a vécu 96 ans, de luttes, d’engagement, d’amour passionné d’une nation.

L’histoire ne peut pas retenir un fait de Si Abderrahmane, parce qu’il a donné sa vie au Maroc.

Bien sûr, on louera l’homme d’Etat, opposant résolu, condamné deux fois à mort. C’est lui qui a fait le pacte avec feu Hassan II. Malgré toutes les pressions des militants de l’USFP, il n’a jamais livré une phrase du contenu de leur accord, y compris à ses plus proches confidents, 20 ans après la mort de Hassan II.

Ce qu’il a toujours défendu, c’est l’alternance consensuelle qui a permis un engagement vers la démocratie qui n’était pas possible sans une pacification des rapports.

Si Abderrahmane parlait peu, très peu, trop peu même aux médias. Mais il avait une qualité, il affichait ses certitudes de manière très forte et il y en avait une qui lui était chevillée au corps. L’Avenir du Maroc est lié à la démocratie et à la justice sociale. Il aura vécu 96 ans au service de cet idéal.

L’homme était fidèle à ses amis, détaché des aspects matériels, presque un ascète, mais ses coups de cœur sont légendaires.

Si Abdrrahmane avait un profond respect pour Si M’hamed Boucetta, Ali Yata ou Yazidi. Ce dernier a quitté la politique dès les années 60. Mais avec Youssoufi, ils ont organisé l’achat des armes pour le FLN algérien.

Abderrahmane Youssoufi était impliqué dans toutes les causes justes. Il nous est interdit de l’oublier, par respect pour notre histoire.

laissez un commentaire