Une pépinière horticole géante pour le nouveau Pôle urbain de Mazagan

La Société d’Aménagement et de Développement de Mazagan (SAEDM), filiale du Groupe OCP, annonce le lancement de son projet de pépinière horticole d’élevage mise en place pour accompagner le projet paysager du nouveau Pôle urbain de Mazagan (PUMA).

SAEDM souligne que cette pépinière vise à alimenter par des plantations adaptées, le plan paysager de PUMA qui consiste en la mise en place de massifs forestiers autochtones, d’arbres d’alignements des voies et d’une série de places, jardins, et parcours piétons jardinés qui formeront la trame verte de la ville.

Le projet s’étend sur une superficie de 7 ha et accueillera sur les cinq prochaines années 15.466 grands arbres et palmiers, 29.292 jeunes arbres et 1,2 million d’arbustes et de vivaces. Il intègre par ailleurs la plantation de 182.000 jeunes plants forestiers fournis par le Haut-Commissariat des Eaux et Forêts et à la Lutte contre la Désertification dans le cadre d’un solide partenariat.

Un pôle hautement écologique

Le Pôle Urbain de Mazagan (PUM) intègre une dimension écologique et environnementale très forte qui se manifeste notamment par une large présence d’espaces verts et de différents types de plantations. Le plan quinquennal paysager 2018-2022 couvre d’ailleurs une surface à planter de 350 ha sur l’ensemble des 1.300 ha formant le projet. Une première tranche du projet sera exécutée sur la période 2018-2019 et couvrira une superficie de 100 ha répartie entre l’autoroute et la voie ferrée formant la frange sud de la ceinture verte de PUMA. La deuxième tranche de plantation est prévue sur la période 2019-2020 et couvrira une superficie de 150 ha répartie sur quatre grands parcs urbains qui permettront de délimiter les noyaux urbains du projet.

Quant à la troisième tranche, elle sera exécutée sur la période 2020-2022 pour couvrir une superficie de 100 ha répartie entre les parcours piétons, les places et les voies de la première phase de viabilisation.

La mise en place de cette pépinière pour un projet de l’envergure du Pôle Urbain de Mazagan souligne l’importance accordée par la maîtrise d’ouvrage à la réalisation des espaces verts. Cette pépinière présente de nombreux avantages pour le projet. Il s’agit notamment d’assurer

La disponibilité immédiate, tant en qualité qu’en quantité, des plantes nécessaires à la réalisation des espaces verts du projet au moment de leur plantation sur le site. Une donnée essentielle en vue de permettre à la plantation de suivre et de s’adapter à l’évolution du projet.

Sur le plan économique, l’acquisition d’une quantité importante de végétaux permettra à terme des économies d’échelle. D’autant plus que les végétaux sont approvisionnés avec une force inférieure à celle prévue in fine à la plantation. La SAEDM compte sur le grossissement de ce stock initial pour assurer à terme les spécifications techniques des végétaux telles que prévues pour la plantation des espaces verts du projet, réalisant ainsi des économies significatives. En outre, cette démarche innovante et écologique permet de travailler avec des espèces autochtones et endémiques qui ne sont pas toujours disponibles sur le marché local.

Zoom sur le PUMA

Mobilisant un budget de 5 milliards de Dirhams (consacré à l’aménagement), le Pôle Urbain du Mazagan s’étend sur une superficie de 1.300 hectares. Il comprend 200 hectares de voiries principales, 300 hectares d’espaces verts et 600 hectares accueillant les différentes composantes du projet que sont : la zone résidentielle, le pôle académique, l’espace de recherche et d’innovation, les équipements touristiques, culturels et sportifs ainsi que les zones d’activités tertiaires. Ce pôle urbain est conçu comme un carrefour du savoir et de l’innovation mais également comme un modèle de l’essor économique et de la protection de l’environnement. Il devrait accueillir à l’horizon 2034, environ 134.000 habitants.

Développé selon les standards mondiaux de pôles urbains, PUMA sera construit autour de quatre zones centrales définies comme des noyaux urbains, accueillant des équipements de proximité et offrant des environnements maîtrisables à pied (5 à 15 minutes). Cette ville de demain se déclinera en quatre éco-quartiers ou « centralités urbaines » qui disposeront d’équipements et de services de proximité de même type, mais disposeront chacune de leur propre identité.

La « Centralité A » sera davantage orientée vers la recherche, l’innovation et les infrastructures académiques. La « B » prendra place au cœur du pôle et assurera l’animation générale du site, autour d’un grand complexe commercial. La « Centralité C », quant à elle, sera dédiée au bien-être et à la santé, avec l’implantation notoire de cliniques spécialisées. Le quatrième espace, lui, englobera notamment un parc des expositions (déjà opérationnel) ainsi que des commerces et hôtels en sus d’un campus Mazagan (comprenant des bureaux du groupe OCP, un siège pour sa filiale Jesa, une antenne de l’université Mohammed VI Polytechnique et un incubateur d’entreprises).

SAEDM en bref

En vue d’accompagner la stratégie de développement des pôles urbains élaborée par le Ministère de l’Habitat et de la Politique de la Ville, une société projet a été créée en 2013, la Société d’Aménagement et de Développement de Mazagan S.A (SAEDM). Il s’agit du fruit de la vision du Groupe OCP et du Ministère de l’Économie et des Finances via la Direction des Domaines de l’État. La SAEDM est détenue à hauteur de 51% par le Groupe OCP et 49% par la Direction des Domaines de l’État.

 

laissez un commentaire