Des fils de notables à Casablanca arrêtés pour « viols collectifs » sur des dizaines de femmes

A l’ère de « l’instagramisation » et des « placements de produit » douteux, le plan semblait parfait et tellement simple : proposer à des jeunes femmes de participer à l’élaboration d’une publicité pour des produits énergétiques. En contrepartie elles recevraient 2000 dirhams par jours.

C’est le plan monté par une bande composés de  fils de notables, à Casablanca, selon le quotidien Assabah, qui profitait de la crédulité de ces jeunes femmes, qui se retrouvaient en fin de compte au milieu de viols collectifs.

Dans son édition du 7 février 2019, le quotidien rapporte qu’une dizaine de jeunes femmes est concernée par cette affaire. Cependant huit d’entres elles seulement ont déposé une plainte auprès de la police. Trois individus appartenant à ladite bande sont actuellement en garde à vue.

Le procureur du Roi près de la Cour de Casablanca a donc ouvert une enquête pour lever le voile sur cette affaire qui semble couver un grand scandale.

En effet, la bande se constituerait de 10 personnes, tous fils de grands notables de Casablanca. Par ailleurs, le chef de la bande serait le proche d’un grand responsable sécuritaire, aujourd’hui à la retraite, qui, selon les sources d’Assabah aurait chercher à intimider certaines des victimes afin qu’elle se rétractent. Le retraité aurait affirmer qu’il avait soudoyé les juges de la Cour d’appel de Casablanca, afin que son proche soit acquitter.

Il aurait même affirmé à l’une des victimes qu’il serait en mesure « d’acheter toute la prison » si son proche venait à être inculper.

Toujours selon le quotidien, le procureur du Roi ainsi que les juges d’instruction donnent à ce dossier une importance capitale et invitent les victimes à faire leurs dépositions afin de compléter l’enquête.

Le témoignage de l’une des victimes qui a subit un viol collectif de ces fils de notables, a conduit à l’arrestation du chef de ladite bande ainsi que d’autres membres.

laissez un commentaire