Les faits sur Facebook 

Nous avons besoin de vos informations pour des raisons d’exploitation et de sécurité, mais vous contrôlez leur usage pour la publicité 

Facebook fêtera ses 15 ans le mois pro- chain. Lorsque j’ai créé Facebook, je ne cherchais point à créer une entreprise mondiale. J’ai réalisé que l’on pouvait presque tout trouver sur Internet – musique, livres, informations – à l’exception de l’essentiel: les personnes. J’ai donc créé un service que les gens pourraient utiliser pour se connecter et se connaître mutuellement. Au fil des ans, des milliards d’individus ont trouvé cela utile. Ce qui nous a incité à diversifier nos services que les gens du monde entier aiment et utilisent au quotidien. 

Récemment, j’ai reçu beaucoup de questions sur notre business model. J’aimerais donc expliquer les principes établissant la manière dont notre entreprise fonctionne. 

Je crois que tout le monde devrait avoir une voix et pouvoir se connecter. Si nous sommes déterminés à servir tout le monde, nous avons besoin d’un service qui soit à la portée de tous. La meilleure façon de le faire est d’offrir des services gratuits, ce que les publicités nous per- mettent de faire. 

Face aux critiques, le CEO de FB a souhaité clarifier la manière dont l’entreprise fonctionne et notamment le modèle basé sur la gratuité et la publicité. Expliquant que c’est bien la publicité qui permet de financer le service et donc de le proposer gratuitement, le co-fondateur du réseau social justifie la collecte de données personnelles: « Les gens nous disent que s’ils doivent voir des publicités, celles-ci doivent être pertinentes pour eux. Pour cela, nous devons comprendre leurs centres d’intérêt ». 

Bien que la publicité ciblée existait bien avant Internet, la publicité en ligne permet un ciblage beaucoup plus précis et donc des annonces plus pertinentes. 

L’Internet permet également une plus grande transparence et un contrôle sur la publicité par rapport à la télévision, la radio ou la presse écrite. Sur Facebook, vous avez le contrôle sur les informations que nous utilisons pour vous afficher des publicités. Et vous pouvez bloquer tout annonceur que vous jugez impertinent. Vous avez la possibilité de modifier vos préférences pour obtenir les annonces qui vous intéressent. Vous pouvez également utiliser nos outils de transparence pour voir toutes les annonces qu’un annonceur affiche aux autres utilisateurs. 

Certains sont néanmoins préoccupés par la complexité de ce modèle. Dans une transaction ordinaire, vous payez une entreprise contre un produit ou un service fourni. Là, vous bénéficiez de nos services gratuitement – et nous collaborons séparément avec les annonceurs pour vous présenter des annonces publicitaires pertinentes. Ce modèle peut sembler opaque. Et nous nous méfions tous des systèmes que nous ne comprenons pas. 

Parfois, cela signifie que les gens supposent que nous faisons des choses que nous ne faisons pas. Par exemple, nous ne vendons pas les données personnelles même si c’est ce qu’on dit souvent. En fait, la vente d’informations personnelles aux annonceurs va à l’encontre de nos intérêts commerciaux, car elle réduirait la valeur unique de notre service pour les annonceurs. Nous sommes plutôt fortement incités à protéger les données des utilisateurs contre tout accès par quiconque. 

Certains craignent que les publicités créent une divergence d’intérêts entre nous et les utilisateurs de nos services. On me demande souvent si nous sommes incités à accroître l’engagement à l’égard de Facebook, car cela crée davantage d’annonces immobilières, même si ce n’est pas dans l’intérêt des gens. 

Notre objectif est d’aider les gens à partager et à communiquer davantage, car notre service a pour objectif de les aider à rester en contact avec leur famille, leurs amis et les communautés. Mais, du point de vue commercial, il est important que leur temps soit bien utilisé, sinon ils utiliseront moins nos services à long terme. Clickbait et d’autres trucs peuvent stimuler l’engagement à court terme. Mais il serait insensé de l’afficher intentionnellement, car ce n’est pas ce que les gens veulent. 

Mark Zuckerberg répond à une autre critique récurrente : « On nous demande si nous lais- sons des contenus nuisibles ou conflictuels sur nos services, au motif qu’ils généreraient plus de trafic », ce qui peut avoir tendance à ampli- fier les contenus haineux ou les fausses informations. 

« La réponse est non », affirme-t-il. « Ces contenus inappropriés peuvent parfois rester sur nos services pour une seule raison: les équipes et les systèmes d’intelligence artificielle sur lesquels nous nous appuyons pour les examiner ne sont pas parfaits ». 

Enfin, vient la question importante de savoir si le modèle publicitaire encourage les entreprises comme la nôtre à utiliser et à stocker plus d’informations que nous aurions dû le faire. 

Il ne fait aucun doute que nous collectons certaines informations pour les annonces, mais ces informations sont généralement importantes pour la sécurité et le fonctionnement de nos services. Par exemple, les entreprises insèrent souvent un code dans leurs applications et leurs sites Web. Ainsi, lorsqu’un utilisateur consulte un article, on lui envoie ensuite un rappel pour finaliser l’achat. Mais ce type de signal peut également être important pour détecter les fraudes ou les faux comptes. 

Nous donnons aux utilisateurs le contrôle complet sur l’utilisation ou non de ces informations pour les annonces. Mais pas sur l’utilisation de ces données pour des raisons de sécurité ou d’exploitation de nos services. Et lorsque nous demandons aux utilisateurs la permission d’utiliser ces informations pour améliorer leurs choix publicitaires dans le cadre de notre conformité au règlement général sur la protection des données de l’Union européenne, la grande majorité des utilisateurs accepte car ils préfèrent des publicités plus pertinentes. 

En définitive, je pense que les principes les plus importants en matière de données sont la transparence, le choix et le contrôle. Nous devons définir clairement la manière dont nous utilisons les informations et permettre aux gens de choisir clairement le mode d’utilisation de leurs informations. Nous pensons qu’une réglementation codifiant ces principes sur Internet serait bénéfique pour tout le monde. 

Il est important de bien faire les choses, car ce business model présente des avantages évidents. Des milliards de personnes bénéficient d’un service gratuit leur permettant de se connecter avec leurs proches et de s’exprimer. En outre, les petites entreprises – qui créent la plupart des emplois et la croissance économique dans le monde – ont accès à des outils qui les aident à prospérer. Il y a plus de 90 millions de petites entreprises sur Facebook, et elles constituent une part importante de notre activité. La plu- part ne pouvaient pas se permettre d’acheter des annonces publicitaires à la TV ou des panneaux d’affichage. Mais elles ont, aujourd’hui, accès à des outils que seules les grandes entre- prises pouvaient se permettre auparavant. Dans un sondage mondial, la moitié des entreprises sur Facebook déclarent avoir embauché plus de personnes depuis leur adhésion. En effet, ces entreprises utilisent nos services pour créer des millions d’emplois. 

Pour nous, la technologie a toujours pour objectif de mettre le pouvoir entre les mains du plus grand nombre de personnes possible. Si vous croyez en un monde où tout un chacun a la possibilité d’utiliser sa voix et une chance égale de se faire entendre, où tout le monde peut créer une entreprise, il est donc important de mettre au point une technologie qui répondra au mieux aux besoins de tous. C’est le monde que nous construisons au quotidien, et notre modèle commercial le permet 

laissez un commentaire