Abdelouafi Laftit : Le Maroc a évité « de graves dangers »

Le ministre de l'Intérieur Abdelouafi Laftit

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit

 

Les décisions audacieuses prises face à la pandémie du nouveau coronavirus ont épargné au Maroc « de graves dangers », a affirmé mardi à Rabat le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit.

S’exprimant lors de la séance des questions orales à la Chambre des conseillers, le ministre a expliqué que l’état d’urgence et le confinement sanitaires sont instaurés dans l’objectif de protéger le Maroc contre les risques liés à la pandémie. L’état d’urgence et le confinement sanitaires sont toujours en place jusqu’au 10 juin jusqu’à ce que les décisions appropriées soient prises au moment opportun compte tenu de plusieurs considérations », a-t-il fait observer.

Sur un autre registre, Laftit a relevé que l’activité d’une certain nombre d’entreprises et de secteurs n’ont pas fait l’objet de suspension comme c’est le cas pour les chantiers de construction puisqu’aucune décision administrative n’a été prise dans ce sens.

Abordant la question des bénéficiaires du Fonds spécial de gestion de la pandémie, le ministre a précisé que l’aide est apportée aux personnes qui ont perdu leur revenu en raison de la crise. A cet égard, 4,5 millions de familles ont eu droit à une assistance financière, en plus d’un million d’autres via la Caisse nationale de sécurité sociale.

Il a également relevé que deux millions de personnes n’ayant pas reçu l’aide ont déposé des réclamations, dont 800.000 ont été acceptées et 400.000 rejetées alors que 800.000 autres dossiers sont en cours de traitement.

Au sujet des Marocains bloqués à l’étranger, le ministre a assuré que « la problématique sera réglée dans les plus brefs délais ».

MAP

LIRE AUSSI

Entreprises, votre guide pour amorcer le redémarrage

laissez un commentaire