Boris Johnson veut casser la dépendance vis-à-vis de la Chine

La pandémie du Covid-19 a révélé au monde, y compris aux grandes puissances industrielles, leur forte dépendance envers la Chine pour des approvisionnements essentiels, voire même stratégiques. La Grande Bretagne décide que ça ne peut plus continuer

Le Premier ministre britannique Boris Johnson veut mettre fin à la dépendance du Royaume-Uni à l’égard de la Chine pour des fournitures médicales vitales et d’autres importations stratégiques à la lumière de l’épidémie de coronavirus, rapporte ce vendredi le Times.

Le plan du PM, dont le nom de code est « Project Defend », comprend l’identification des principales vulnérabilités économiques de la Grande-Bretagne face à des gouvernements étrangers potentiellement hostiles dans le cadre d’une nouvelle approche plus large de la sécurité nationale, a rapporté le journal, qui précise que le ministre des Affaires étrangères Dominic Raab, sera chargé de ce dossier.

Protection technologique

Deux groupes de travail ont été mis en place dans le cadre du projet, selon une source citée par le Times. L’objectif est de diversifier les lignes d’approvisionnement afin de ne plus dépendre de pays individuels pour des produits non alimentaires essentiels.

Johnson a déclaré aux législateurs qu’il prendrait des mesures pour protéger la base technologique britannique, le rapport du gouvernement devant également inclure des équipements de protection individuelle et des médicaments, a ajouté le rapport.

Cette évolution intervient alors que Pékin répond aux critiques internationales croissantes concernant sa gestion de l’épidémie du coronavirus, qui a commencé en Chine avant de se propager au reste du monde.

laissez un commentaire