World Merit Summit : L’OCP soutient les jeunes dans l’achèvement des ODD de l’ONU

Plus de 450 jeunes leaders sont en conclave du 4 au 10 août 2019, à l’Université Mohammed VI Polytechnique de Benguérir, avec pour objectifs de renforcer leurs capacités, de se mobiliser et d’identifier les moyens appropriés et les opportunités d’impact significatif à saisir pour l’achèvement de l’Agenda 2030 des Nations Unies et les Objectifs de Développement Durable (ODD) qui en découlent.

Réunis dans le cadre de la 2ème édition du « World Merit Summit », initiée par le « World Merit Morocco » avec le soutien, pour la deuxième année consécutive, de l’OCP, ces jeunes activistes issus de plus de 20 pays, échangeront autour de l’Agenda 2030 des Nations Unies en vue d’achever la réalisation des ODD et de contribuer ainsi à assurer la durabilité de la planète.

Mohamed Lahmami, président et co-fondateur de « World Merit Morocco« , a indiqué que la finalité principale de cette conférence internationale est de contribuer à l’activation du rôle des jeunes au niveau du Maroc et ce, en veillant à inciter chacun d’eux à assumer ses responsabilités en tant que citoyen.

« L’intérêt au sein de World Merit n’est pas de présenter aux jeunes les types de projets ou d’actions sur lesquels ils doivent travailler: on définit juste l’espace et on leur offre un système de support. C’est à eux de proposer et de formuler les types d’actions ou de projets qu’ils vont mener ou réaliser afin de les appuyer dans leur exécution », a-t-il expliqué.

Rappelant que « World Merit Morocco » existe dans huit villes marocaines avec 800 membres actifs, Lahmami a indiqué que cet organisme aspire à couvrir les 12 régions du Royaume, avec pour ambition de mobiliser 100.000 jeunes durant les trois prochaines années.

Et de conclure que grâce au soutien de l’OCP, « World Merit Morocco » est devenu un leader de la communauté de « World Merit » au niveau international aussi bien en termes de projets et de structures que d’impacts ou de communauté.

“Nous sommes très fier de pouvoir aider et de supporter cet évènement qui rassemble beaucoup de jeunes, beaucoup d’énergie, une nouvelle vision de nos futurs leaders » explique Mehdi El Saadi, Program Lead au sein de la structure sustainibility platform de l’OCP. « Nous avons également essayé de les inspirer, en leur expliquant, comment l’OCP en tant qu’industrie a pu mettre au cœur de ses préoccupation, le développement durable » poursuit-il.

En tant qu’entreprise leader, spécialisée dans l’extraction minière, l’OCP a en effet, rapidement saisie la nécessité de respecter son environnement et le climat en fondant sa stratégie « développement durable » sur deux axes : l’intégration de l’économie circulaire, en menant des challenges très hauts sur l’eau, l’énergie, et plusieurs problématique afférentes au secteur minier, puis le deuxième axe, se décline en partage d’expérience et de savoir-faire avec la communauté. « Une stratégie qui permet à la fois de garantir les impacts réels sur le terrain, mais également les impacts durables via des start-ups, des projets durables» explique Saadi El Mahdi.

Fidèle à ses engagements en matière de développement humain, le groupe OCP accorde un intérêt particulier à la promotion du rôle de la jeunesse et de son émulsion sociale, ainsi qu’à l’encouragement de la diversité, que ce soit au sein de son personnel ou de son écosystème et communautés bénéficiaires de ses différents programmes.

En effet, le groupe OCP, leader mondial des phosphates, n’a cessé d’élaborer de nombreuses stratégies qui lui ont permis de renforcer son statut de producteur d’engrais parmi les plus durables au monde. Les exemples de cet engagement sans faille sont légion, à commencer par son outil de production qui consomme désormais 70% d’énergie produite à partir de ressources propres.

Dans cette optique, l’OCP ambitionne d’atteindre, à l’horizon 2028, la couverture totale de ses besoins en électricité grâce à l’énergie éolienne, solaire ou à la cogénération, un procédé qui permet de récupérer l’énergie thermique dégagée lors de la production pour la convertir en énergie électrique.

Le même souci de préservation des ressources a été considéré dans la gestion de l’eau. Ainsi en 2018, plus de 30% des besoins hydriques de l’OCP ont pu être couverts sans recourir à l’eau conventionnelle. L’objectif de l’OCP est de réussir à utiliser 100% d’eau non conventionnelle avant 2028.

 

laissez un commentaire