Espagne. Les homosexuels marocains accueillis à bras ouverts

Grand soulagement pour la communauté marocaine LGBT+ en Espagne. La Cour suprême s’est enfin prononcée mercredi, en faveur de la liberté de circulation en Espagne pour les détenteurs d’une carte de demandeur d’asile à Ceuta et Melilla.

 

 

Se félicitant de la décision de la cour suprême, l’organisation marocaine Kifkif basée en Espagne depuis 2008, a exigé au lendemain de l’annonce de la cour suprême, le transfert « immédiat » de plus de 120 demandeurs d’asile LGBT + qui se trouvent actuellement dans les Centres de séjour temporaire pour immigrés (CETI) des villes de Ceuta et Melilia.

« C’est une décision historique et d’espoir pour l’avenir de la protection internationale des personnes LGTB+ en Espagne », estime l’organisation qui défend les droits des lesbiennesgaystransgenresbisexuels et intersexes au Maroc. Désormais, « les demandeurs d’asile de Ceuta et Melilia se retrouvent sur le même pied d’égalité que ceux du reste de l’Espagne ».

Pour le président du Kifkif Samir Bargach : « C’est une décision qui intervient après des années de lutte des organisations sociales contre l’interdiction du déplacement dont ont été victimes les demandeurs d’asile et qui les a privés de la liberté de circulation ».

Un grand soulagement pour les demandeurs d’asile LGBT + qui attendent l’admission de leurs demandes de protection dans les CETI de Ceuta et Melillia. « Souvent victimes d’agression de la part des autres résidents du centre », ils se retrouvent pour la plupart d’entre eux, isolés et persécutés, redoutant le rejet de leurs demandes d’asile.

LIRE AUSSI :

Des célibataires veulent légaliser le concubinage

 

laissez un commentaire