Témara : Le Roi Mohammed VI lance l’année pédagogique 2019-2020

Le Roi Mohammed VI a procédé ce jeudi, 12 septembre 2019, au Centre de formation dans les métiers de l’hôtellerie et du tourisme à Témara, au lancement officiel de l’année pédagogique 2019-2020. Le Souverain a également présidé la cérémonie de présentation des données relatives au bilan et aux dernières avancées de la réforme du système de l’éducation et de la formation, notamment les nouveaux mécanismes d’orientation adoptés cette année et qui prennent en compte les capacités et les affinités de l’apprenant.


Ce geste royal, hautement symbolique, témoigne de la place de choix qu’accorde le Souverain au secteur de l’enseignement et son action constante en faveur du renforcement du système éducatif et de la consolidation du secteur de la formation professionnelle, considérés comme base du développement, clef d’ouverture et de promotion sociale et gage de protection de l’individu et de la collectivité contre les fléaux de l’ignorance et de la pauvreté.

A cette occasion, le Roi Mohammed VI a visité des ateliers du Centre de formation dans les métiers de l’hôtellerie et du tourisme, réalisé en partenariat avec la Fondation Mohammed V pour la solidarité et inauguré par le Souverain le 15 juillet 2014.

Le point sur la réforme

Par la même occasion, le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Saïd Amzazi, a présenté devant le Souverain les données relatives au bilan et aux dernières avancées de la réforme du système de l’éducation et de la formation, soulignant que les programmes et mesures prévus au titre de cette réforme ont enregistré des taux de réalisation très satisfaisants, notamment au niveau du soutien à la scolarisation, de la lutte contre la pauvreté et la précarité, de la mise en œuvre du Programme national de l’éducation inclusive et de la mise en place d’un système national d’orientation précoce.

Amzazi a, à ce titre, mis en exergue les avancées enregistrées par le programme de généralisation et de développement de l’enseignement préscolaire, notant que la moyenne nationale des enfants ayant intégré l’enseignement préscolaire au titre de l’année 2018-2019 s’est établie à 55,8%, et que ce taux a pu être atteint grâce à l’inscription de 100.672 enfants supplémentaires et à la création de 5.833 nouvelles classes.

Il a rappelé que ce taux devra s’établir à 67% en 2021, avec une généralisation de l’enseignement préscolaire pour les enfants âgés de 4 et 5 ans à l’horizon 2027 et une intégration de la catégorie d’enfants de 3 ans à partir de l’année 2028.

Le ministre a fait observer, à ce propos, que la mise en œuvre de ce programme s’est accompagnée de la formation de 11.138 éducateurs et éducatrices, ainsi que de la publication d’un kit pédagogique destiné à l’amélioration de la qualité de l’enseignement préscolaire.

Au sujet du renforcement du soutien social des élèves, Amzazi a assuré qu’il a été procédé à l’élargissement de la base des bénéficiaires du programme « Tayssir » d’appui financier conditionnel, grâce notamment à l’adoption du Régime d’assistance médicale (RAMED) dans la sélection des familles éligibles, notant que ce programme a bénéficié à 1.800.000 élèves au titre de l’année scolaire 2018-2019 contre 706.359 au titre de l’année 2017-2018.

Toujours dans le cadre du renforcement du soutien social des élèves, le ministre a souligné l’augmentation de la dotation quotidienne réservée aux cantines et internats pour bénéficier à 1.701.877 élèves au titre de 2018-2019, la mise en place d’un programme d’amélioration des services de restauration scolaire, et la création de 12 nouveaux internats disposant de services de restauration.

Pour ce qui est du service de transport scolaire, le ministre a fait savoir que 271.057 élèves ont pu en bénéficier au cours de l’année 2018-2019, notant que ce chiffre devrait s’établir à 325.000 en 2020-2021.

Quant aux prestations sociales au profit des étudiants de l’enseignement supérieur et des stagiaires de la formation professionnelle, Amzazi a indiqué que l’offre d’hébergement s’est vu consolidée grâce à l’ouverture, en partenariat notamment avec le secteur privé, de 8 cités et résidences universitaires (9.294 lits) et de 5 restaurants universitaires, soulignant que des travaux de construction et d’élargissement de 18 cités et résidences universitaires (12.798 lits) et de 4 restaurants universitaires sont en cours de réalisation.

De même, a ajouté le ministre, l’année 2018-2019 a connu l’ouverture de quatre internats (500 lits) et restaurants au profit des stagiaires de la formation professionnelle et l’octroi de 35.000 bourses. Amzazi a, en outre, fait savoir que son département a entrepris plusieurs autres actions, notamment le renforcement du réseau des écoles communautaires, avec la construction de 29 écoles dont 9 écoles ont été ouvertes à l’occasion de la nouvelle rentrée scolaire, ainsi que de celui des écoles de deuxième chance de nouvelle génération, dont 30 seront ouvertes au titre de l’année 2019-2020.

Le ministre a rappelé, à cette occasion, le lancement, sous le Haut patronage de SM le Roi du Programme national de l’éducation inclusive au profit des enfants en situation de handicap qui vise à permettre aux élèves à besoins spécifiques de bénéficier des mêmes opportunités que les autres enfants, que ce soit au niveau des infrastructures, des accessibilités ou au niveau éducatif à travers les programmes scolaires et leur contenu.

Il a été procédé, au titre de ce programme, a ajouté Amzazi, à l’élaboration d’un cadre méthodologique pour les classes inclusives et à l’adaptation des mécanismes d’orientation, des programmes scolaires et du système d’évaluation des enfants cibles.

Amzazi a également mis l’accent sur la mise en place par son département d’un système efficient et actif d’orientation scolaire, professionnelle et universitaire qui prévoit différentes passerelles entre les cursus académiques et professionnels, l’adoption d’un projet personnel de l’élève du primaire et du secondaire, l’institutionnalisation de la fonction d’ »enseignant principal » chargé d’accompagner les élèves tout au long de leur parcours scolaire, outre l’obligation de stage pour les collégiens afin qu’il puissent découvrir le monde professionnel.

Le ministre a également mis en avant les efforts déployés en vue de la création, en partenariat avec le ministère de la Jeunesse et des Sports, d’une filière « sport-études » au niveau de l’enseignement secondaire et universitaire, l’amélioration de la maîtrise des langues étrangères, la promotion de la qualité de l’enseignement au niveau des établissements privés de formation professionnelle et d’enseignement supérieur.

laissez un commentaire