Les appels d’offres en temps de crise

Quelles sont les tendances générales de publication des appels d’offres en situation de crise et comment anticiper l’évolution qui devrait marquer l’après confinement ? Etude.

« On note une baisse significative du nombre de publication des appels d‘offres depuis le début de la crise. La situation diffère selon les branches d’activités et le poids des appels d’offres émis par le secteur public est resté stable sur toute la période à plus de 95% ». En gros, ce sont les résultats d’une étude portant sur l’analyse de la tendance générale de publication des appels d’offres en situation de crise au Maroc, fruit d’un travail conjoint entre le portail spécialisé  dans la publication des appels d’offres publics et privés,  Sodipress.com et le cabinet d’études marketing w-adviser.

Contraction de l’offre et la demande

Parmi les résultats de l’étude en question, on note une contraction totale de l’offre et de la demande dans tous les secteurs d’activités et une tendance baissière significative de la publication des appels d’offres (AO) avec un impact déconstructeur depuis le déclenchement de l’urgence sanitaire, c’est-à-dire à partir de la mi-mars 2020. « Néanmoins, la baisse de publication des AO n’a plus été pareillement observée au niveau de toutes les branches d’activités, la baisse se resserrant selon les secteurs à partir du 15 avril de la même année », note les rédacteurs du rapport d’analyse qui ajoutent que cette tendance varie d’une région à l’autre avec une reprise timide sur l’ensemble du territoire national à partir du mois de mai. Dans le détail, la région du Sud est caractérisée par une reprise dynamique renouant avec la situation de l’avant crise-Covid-19. Les autres régions se sont cantonnées dans une tranche se situant entre 60 à 75% pour la même période. En gros, les analystes concluent que les publications mensuelles présagent d’une reprise totale en juin 2020.

Une stabilisation ascendante

Par secteurs, l’étude révèle aussi que les BTP, études et Conseil enregistrent le plus fort recul, alors que les secteurs les moins impactés au moment de l’analyse sont ‘’l’informatique, télécommunications, électrique, électronique et bureautique’’ (-27%) et l’Agriculture (-23%). Il ressort de ce comparatif que la tenue de l’offre devrait bénéficier d’une stabilisation à partir du mois de juin.  La troisième tendance qui se profile est que la reprise ascendante devrait se confirmer dans les 30 jours pour l’ensemble de ces secteurs. Ainsi, « la commande publique restera le levier dominant impactant la reprise, ce qui préfigurerait la maitrise de la crise sanitaire et, de ce fait, la relance économique du pays », soulignent les analystes qui insistent par ailleurs que sur l’accélération de la réforme de la commande publique qui permettra de reformuler qualitativement l’essor de l’économie nationale de l’après crise. Autre point non des moindres, l’adoption des décrets d’application de la loi sur les PPP  (Partenariat Publics Privés) qui suscitera une forte adhésion des entreprises privées marocaines, toutes tailles confondues, aux projets d’investissement indispensables au  développement économique et social de toutes les régions du Royaume.

laissez un commentaire