Les cafés tournent au ralenti (vidéo)

Malgré le déconfinement et le respect des mesures de protection,  les cafés ne font pas le plein. Une situation qui inquiète les professionnels qui veulent à tout prix retrouver leurs clients.

Ils refusaient au début d’ouvrir leurs portes après le déconfinement. Mais ils ont fini par céder et reprendre leurs activités dans certaines villes. «On avait pas le choix et on n’est arrivé à un point où certains n’avaient même pas un dirham dans leurs poches. Et face au mutisme du gouvernement, beaucoup ont décidé d’ouvrir pour au moins garantir un petit revenu », nous confie ce propriétaire de café  à Casablanca. Comme prévu auparavant par le président de l’association nationale des propriétaires de cafés et restaurants (ANPCR), Noureddine Harrak, la reprise est très lente et seuls quelques clients sont au RDV. «Les chiffres de contamination explosent et les gens ont toujours peur », commente le propriétaire du café qui a aujourd’hui du mal à régler les factures de ses fournisseurs, payer son loyer et ses employés.

«Le redémarrage sera très lent et progressif avec des recettes qui ne dépasseraient pas les 10% au début pour monter par la suite à 30% dans deux ou trois mois», affirme El Harrak. Pour lui, il faut que le ministère de tutelle réagisse le plutôt possible pour trouver des solutions à ces professionnels qui pour la plupart sont situés dans des quartiers populaires, emploient au minimum 6 employés (3 personnes le matin et 3 autres l’après midi) et réalisent des recettes journalières qui ne dépassent pas 600 voire 700 DH.

laissez un commentaire