Maroc-Espagne : 19 migrants à Sebta regagnent le Maroc à la nage

Après être entrés illégalement à Sebta par voie terrestre ou maritime, ces immigrants se sont retrouvés piégés dans cette ville sans possibilité de poursuivre leur voyage vers la péninsule, à un moment où l’épidémie de Covid-19 s’intensifiait en Espagne.

 

Dix-neuf immigrés marocains, entrés irrégulièrement dans la ville de Sebta pendant la période de confinement et de fermeture des frontières, ont regagné le Maroc à la nage en toute clandestinité, ont indiqué des sources de la Direction générale de la sécurité nationale (DGSN, police) à l’agence de presse espagnole Efe vendredi 5 juin 2020.

 

Après être entrés illégalement à Sebta par voie terrestre ou maritime, ces immigrants se sont retrouvés coincés car ils ne pouvaient plus poursuivre leur voyage vers l’Europe, à un moment où le coronavirus faisait des ravages en Espagne. Le Maroc ayant fermé ses frontières le 13 mars 2020, la seule façon de regagner leur pays était de nager, en évitant une surveillance étroite du périmètre de la frontière.

 

Un millier de Marocains ont été bloqués à Sebta depuis la fermeture des frontières

 

Au total, dix-neuf personnes ont sauté dans l’eau et ont réussi à nager jusqu’à la côte à Castillejos, à proximité de Sebta, où elles ont été interceptées par la police et mises en quarantaine dans différents centres de santé, ont précisé les sources policières.

Ces événements ont été enregistrés entre mars et avril 2020. Quatorze autres Marocains ont tenté de regagner à la nage le Maroc, mais en vain, puisqu’ils ont tous été interceptés par la police espagnole.

Les dix-neuf immigrants pourraient être inculpés de deux délits : tentative d’émigration illégale et violation de « l’état d’urgence sanitaire » décrété le 20 mars et ce, jusqu’au 10 juin 2020. Un millier de Marocains ont été bloqués dans la ville de Sebta depuis la fermeture des frontières, dont 285 ont finalement réussi à revenir selon trois opérations ponctuelles suite à l’ouverture exceptionnelle de la frontière fin mai.

LIRE AUSSI :

Terrorisme : Le chef d’Al-Qaïda au Maghreb islamique éliminé au Mali par l’armée française

 

laissez un commentaire