Audio-Violence contre les séquestrés de Tindouf : Un polisarien passe aux aveux

Dans ce qui semble être un mea culpa, le leader polisarien Mustafa El Sayed admet dans de nouveaux enregistrements audio ce qu’il qualifie de violations des droits de l’homme. Le leader assume la responsabilité de ces violations et demande le pardon auprès des victimes.

Bashir a cependant refusé de d’assumer toute la responsabilité prétextant qu’il n’était pas le président du polisario, ni un responsable direct dans l’appareil sécuritaire ni dans le renseignement.

Bien qu’il ait tenté d’échapper à sa responsabilité directe pour ces violations et de remettre en question les intentions de certaines des victimes, sa reconnaissance claire de telles violations exige réparation pour les dommages causés à toutes les victimes. Les instances onusiennes et internationales doivent en prendre acte et agir en conséquence.

Article de Meriem El Filali

laissez un commentaire