Coronavirus en Chine : Shantou annonce des restriction après Wuhan

En Chine, la terreur gagne du terrain. Les Marocains résidents dans ce pays ont raison de q’inquiéter. Et pour cause ! Une première ville chinoise située en dehors de l’épicentre du nouveau coronavirus à Wuhan (centre) a annoncé, ce dimanche 26 janvier 2020, des restrictions d’accès dans l’espoir de se protéger de l’épidémie.

Shantou, une ville de plus de 5 millions d’habitants située à plus de 1.000 km au sud de Wuhan, va interdire l’accès de tous les véhicules non essentiels à partir de minuit (16H00 GMT), ont annoncé les autorités locales, alors que l’épidémie continue à se propager dans l’ensemble du pays.

Alors que Shantou n’a enregistré que deux cas de contamination par le nouveau coronavirus sur près de 2.000 dans toute la Chine, ces mesures sont prises afin de « couper les canaux de contagion », selon la municipalité.

Les voyageurs arrivant à la gare seront soumis à un examen médical et « encouragés à repartir », a ajouté la mairie dans un communiqué.

En revanche aucune restriction ne semble empêcher les habitants de la ville de la quitter, à la différence de la région de Wuhan où les habitants n’ont pas le droit de partir de la zone placée de facto en quarantaine.

A l’intérieur même de Shantou, ville située en bord de mer dans la province du Guangdong, les transports publics (bus, bateaux, taxis) seront suspendus.

L’ensemble de la province du Guangdong, la plus peuplée de Chine, a enregistré 98 cas de contamination.

Dans toute la Chine le bilan de l’épidémie s’inscrivait dimanche à 56 morts.

D’autres parties du pays ont pris des arrêtés de restriction des transports: les villes de Pékin, Xian et Tianjin (nord) ont suspendu les services de cars longue-distance, ainsi que la vaste province du Shandong (est).

laissez un commentaire