COVID-19 : L’OMS tentée par le «remède miracle» malgache (2 vidéos)

 Le remède traditionnel malgache, qui serait efficace contre le nouveau Coronavirus, va être enfin soumis aux tests exigés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Nouvel espoir pour le monde ?    

Mohammed Zainabi

 

L’insistance du Président malgache a fini par payer. Andry Rajoelina a pu enfin parler par visioconférence, jeudi 21 mai 2020, à Dr Tedros. Rajoelina a convaincu le directeur général de l’OMS de faire tester le remède contre le nouveau coronavirus déjà utilisé à grande échelle à Madagascar et même dans une dizaine de pays d’Afrique subsaharienne.

Appelé COVID-Organics ou CVO, ce «remède traditionnel amélioré» a été trouvé, testé et approuvé, il y a deux mois, par l’Institut malgache de recherche (IMRA). Fabriqué à base d’artemisia et d’autres plantes tenues secrètes, «pour prévenir et même guérir la maladie causée par le nouveau coronavirus», il est proposé sous forme de tisane en bouteille de 33 cl, mais aussi sous forme de poudre en sachet et depuis peu de solution injectable.

En présentant toute la gamme du COVID-Organics ou CVO au directeur général de l’OMS, Andry Rajoelina a obtenu l’accord de principe de Dr Tedros pour que le COVID-Organics ou CVO, sous toutes ses formes, soit testé sous la supervision de l’OMS.

En obtenant gain de cause, le président malgache a juste insisté auprès du premier responsable de l’Agence onusienne pour que la confidentialité de la formule de fabrication soit garantie, par écrit. Ce que son interlocuteur a accepté.

Maintenant, Andry Rajoeilina et ses concitoyens invoquent tous les saints de leur pays pour que ce processus de validation soit rapide et que son issue soit positive. Les Malgaches rêvent de voir leur «remède miracle» connaître le même succès que Madécassol. Cette pommade, mondialement connue, a été fabriquée en 1942 à partir d’une plante locale (Centella asiatica) par le scientifique malgache Albert Rakoto Ratsimamanga. C’est ce dernier qui a inventé aussi la formule du Madéglucyl, premier antidiabétique exclusivement d’origine végétale puisque fabriqué à base de graines de la plante médicinale Eugénia jambolana Lamarck. On lui doit au même Ratsimamanga l’antitussif Madétoxyl.

Le président malgache semble sûr que le COVID-Organics ou CVO va s’ajouter à la longue liste des remèdes issus de la médecine traditionnelle ayant prouvé leur efficacité. Si son rêve se réalisait, il créerait ainsi le miracle malgache.

Un essai sous le signe de « Solidarity »

Si les formalités d’usage entre Madagascar et l’OMS sont vite effectués, le COVID-Organics ou CVO va être soumis à l’essai clinique « Solidarity » lancé par l’ONU pour trouver rapidement un remède contre la COVID-19.

C’est le même essai auquel sont soumis remdésivir, lopinavir/ritonavir, lopinavir/ritonavir avec interféron bêta-1a et chloroquine ou hydroxychloroquine.

D’après la présentation qui en est faite sur le site de l’OMS, l’essai Solidarity est mené sur des personnes dans plusieurs pays. Le but est de déterminer rapidement si les médicaments testés permettent de ralentir la progression de la maladie ou d’améliorer les chances de survie.

Mais tant qu’il n’y aura pas de données suffisantes, l’OMS déconseille aux médecins et aux associations médicales de recommander ou d’administrer aux patients atteints de la COVID-19 les traitements dont l’efficacité n’est pas démontrée, et interdit la prise de ces médicaments en automédication.

En raison de la charge que la COVID-19 fait peser sur les systèmes de santé, l’OMS précise qu’elle a considéré qu’il était nécessaire d’effectuer un essai plus rapidement et à plus grande échelle. Normalement, la conception et le déroulement des essais cliniques randomisés durent des années mais, dans le cadre de l’essai Solidarity, ces délais seront réduits de 80 %.

L’essai Solidarity prévoit des procédures simplifiées afin de permettre même aux hôpitaux surchargés d’y participer, sans formalités administratives. Au 27 mars 2020, plus de 70 pays avaient confirmé qu’ils participeraient à l’essai, et beaucoup d’autres sont sur le point de le faire.

Retour en vidéo sur la propagation du remède malgache en Afrique

Le Président malgache a fait du COVID-Organics ou CVO son cheval de bataille, depuis qu’il l’a dévoilé dans son discours officiel le 19 avril dernier. Il a ensuite multiplié, avec enthousiasme, les déclarations et les rencontres avec des chefs d’Etat africains pour vanter les mérites de ce remède «100% efficace, d’après lui.

Après l’avoir largement distribué dans son propre pays sous forme de tisane en bouteille. Il en a envoyé de grandes quantités à plus d’une dizaine de pays d’Afrique subsaharienne, à la demande de leurs dirigeants.

Pour rappel, selon les chiffres officiels, Madagascar compte, au samedi 23 mai 2020, 488 cas de contamination par le nouveau coronavirus et 138 guérisons. Le pays n’a enregistré que 2 décès depuis le début de la pandémie.

 

laissez un commentaire