Pêche. Le Brexit rapproche le Maroc et l’UE

Le Brexit est une affaire très compliquée. Il y’aura des pertes du côté européen comme du côté britannique, mais des gains aussi. Dans le domaine de la pêche c’est plutôt l’UE qui perdra.

Si on compare ce qu’elle pêche dans les eaux anglaises avec ce que les Anglais pêchent dans les eaux de l’UE, il n’y a pas photo. L’UE prélève 760.000 tonnes contre 90.000 seulement pour les britanniques.

 

S’il n’y a pas d’accord après Brexit sur la pêche, les chalutiers de l’Union européenne passeront de mauvais moments, c’est autant de chiffre d’affaires et d’emplois en moins.

C’est là où surgit la position stratégique du Maroc. L’Europe aura toujours besoin de produits de la mer, des industries, des commerces et des emplois en dépendent.

Ce n’est donc pas demain que les ennemis de l’intégrité territoriale du Maroc  vont se reposer. Entre le Maroc et l’UE, il n’y a pas de complaisance ni d’une part ni de l’autre. Il y’a une interdépendance si forte que tout déséquilibre aura des conséquences immenses sur les deux partenaires.

laissez un commentaire