Les Oulémas engagée dans la lutte contre la violence basée sur le genre

Ahmed Abbadi, Secrétaire Général de la Rabita Mohamadia des Oulémas et Luis Mora, Représentant du Fonds des Nations Unies pour la Population au Maroc (UNFPA) viennent de signer à Rabat un plan de travail annuel pour lutter contre les violences à l’égard des femmes et des filles.

Cette année, lit-on dans un communiqué de l’UNFPA, la Rabita Mohamadia des Oulémas et le Fonds onusien vont renforcer la production de connaissances sur les concepts de l’égalité dans le discours religieux, en prenant en considération les normes et standards internationaux des droits humains.

Cette collaboration visera par la suite, selon la même source, le lancement d’un important travail de communication et de renforcement des capacités des oulémas leaders et oulémas relais, en matière de promotion de l’égalité des sexes et de lutte contre la violence basée sur le genre, y compris pour contrer les stéréotypes inégalitaires et discriminatoires à l’égard des femmes et des filles.

La Rabita Mohamadia des Oulémas avec l’UNFPA, qui célèbre cette année son 45e anniversaire au Maroc, mènent un partenariat stratégique qui permet de puiser dans le discours religieux et patrimoine islamiques les concepts de non-violence et de promotion de l’égalité entre les hommes et les femmes.

Carte de visite

UNFPA, appuie 150 pays, dont le Maroc, dans la collecte des données démographiques à même de comprendre leurs tendances et de développer des politiques permettant d’assurer un développement durable et inclusif.

L’UNFPA est aussi l’agence directrice de l’ONU en charge des questions de santé sexuelle et reproductive, y compris la planification familiale et les soins de santé maternelle, et l’un des principaux organismes onusiens chargés de faire progresser l’égalité des sexes et de lutter contre la violence basée sur le genre.

L’UNFPA s’associe aussi aux jeunes pour les aider à prendre part aux décisions qui les concernent et renforcer leur capacité à faire progresser les droits fondamentaux et les questions de développement.

laissez un commentaire