CAN 2019 – Exclusif – Hervé Renard : « Je reviendrais entraîner le Maroc si on me désire vraiment »

Quelques jours après l’annonce de son départ de son poste de sélectionneur national, Hervé Renard a accepté de se confier à kifache.com et à lobservateur.info, sur plusieurs points encore mal éclairés pour l’opinion publique marocaine. Avec lui, nous avons évoqué de nombreux sujets : L’élimination du Maroc en 1/8 finale de la CAN, sa relation avec Faouzi Lekjaa, la polémique Hamdalah, la baisse de régime de Ziyech, joueurs locaux et les différends avec Hadji. Hervé Renard nous dit tout dans un entretien à cœur ouvert. (Partie 2/2).

Interview réalisée par Hamza Makraoui et Mohamed Moubarik

Cliquez ici pour la partie 1

Lobservateur.info : Comment évaluez-vous votre passage en tant qu’entraîneur de la sélection Marocaine ?

Hervé Renard : Je suis très fier des 41 mois passés à la tête des lions de l’Atlas. Obtenir une qualification pour une coupe du monde 20 ans après, deux qualifications pour le second tour de chaque coupe d’Afrique à laquelle nous avons participé. Nous avons terminé à chaque fois en tête de nos groupes de qualification, devant la Côte d’Ivoire et le Cameroun. À mon arrivée le Maroc était classé 81ème au classement FIFA, le nouveau classement sortira le 25 juillet 2019, les lions de l’Atlas devrait être au rang de 41ème. Si certains trouvent toujours à redire, les statistiques sont là. Seul ombre au tableau, pour l’édition 2019, l’objectif était de faire beaucoup mieux.

 

Lobservateur.info : Quels ont été les principaux obstacles auxquels vous avez face ?

Hervé Renard : L’aspect médiatique a été géré d’une façon catastrophique. Et pourtant cette aspect est une des clefs du succès. Mais je tiens à remercier Mme Dounia Lahrech personnellement. C’est une personne comme je les aime. Honnête, avec un très grand H .

 

Lobservateur.info : Qu’avez-vous penser de la présidence de Fouzi Lekjaa durant votre passage à la tête de la sélection ?

Hervé Renard :  L’aventure dans sa globalité s’est bien passé . Il n’est pas satisfait du résultat de cette édition 2019 , c’est tout à fait normal . Il a de grandes responsabilités, encore plus grande que le coach, à assumer. Je fonctionne d’une façon très simple , lorsque j’ai eu des choses à lui dire, je lui ai dites. Et pour finir ce qu’il a réalisé en terme d’infrastructure est tout simplement remarquable.

 

Lobservateur.info : Certains se demandent pourquoi vous avez omis de le remercier lorsque vous avez annoncé votre démission. Etes-vous en froid ?

Hervé Renard : Je l’ai fait a de nombreuses reprises me semble t-il. Et dans votre question précédente, je ne pense pas avoir craché dans la soupe me semble t-il ! Je lui souhaite bonne chance, que la progression de cette équipe continue, jusqu’à atteindre les sommets.

 

Lobservateur.info : En tant qu’expert du football africain, quelles devront être selon vous les caractéristiques du futur entraîneur de la sélection Marocaine ?

Hervé Renard : Le futur entraîneur devra être un très bon technicien, rigoureux et surtout, très solide mentalement.

 

Lobservateur.info : Quels sont vos plans d’avenir ? Peut-on envisager un jour, votre retour à la tête de la sélection marocaine ?

Hervé Renard : Je quitte le Maroc avec plein de belles images dans ma tête. De supers souvenirs. Donc si un jour on me désire vraiment, pourquoi pas.

 

Lobservateur.info : Un dernier message aux supporters Marocains ?

Hervé Renard : Je vous remercie pour tout le bonheur que vous m’avez apporté, et je vous souhaite d’être récompensé dans un très proche avenir d’une coupe d’Afrique des nations et d’une nouvelle qualification pour la coupe du monde 2022 .

 

 

 

 

laissez un commentaire