CAN 2019 – Exclusif – Renard : « L’aspect médiatique a été géré de manière catastrophique !! »

Quelques jours après l’annonce de son départ de son poste de sélectionneur national, Hervé Renard a accepté de se confier à kifache.com et à lobservateur.info, sur plusieurs points encore mal éclairés pour l’opinion publique marocaine. Avec lui, nous avons évoqué de nombreux sujets : L’élimination du Maroc en 1/8 finale de la CAN, sa relation avec Faouzi Lekjaa, la polémique Hamdalah, la baisse de régime de Ziyech, joueurs locaux et les différends avec Hadji. Hervé Renard nous dit tout dans un entretien à cœur ouvert. (Partie 1/2). 

Interview réalisée par Hamza Makraoui et Mohamed Moubarik

 

Cliquez ici pour la partie 2

Lobservateur.info : Quelle sont selon vous les raisons de l’élimination précoce de la sélection nationale face au Bénin, aux tirs aux buts ?

Hervé Renard : Son manque de réalisme, face à une équipe avec un bloc très très bas. Nous avions l’opportunité de nous qualifier pour les quarts de finale de cette édition, en réalisant notre penalty à la 90’, et puis soudain… Après avoir obtenu 3 victoires dans la phase poule, avec comme en 2017 la première place du groupe. Tout a basculé, comme quoi l’équilibre en football est très fragile. Mais c’est ce qui fait également la beauté de ce sport.

 

Lobservateur.info : Quel a été votre sentiment suite à l’élimination du Maroc face au Bénin ? Qu’avez-vous dit aux joueurs ?

Hervé Renard : J’ai pour habitude de m’exprimer quelques minutes après chaque match. Je ne l’ai pas fait. Je me suis adressé à eux après le repas du soir. Le président Mr Lekjaa a commencé à leur dire quelques mots très positifs, j’ai suivi avec des remerciements pour toute l’aventure que nous avions vécu en commun, et je leur ai souhaité bonne chance pour la suite de leurs carrières respectives. Mon « merci » n’était sans doute pas à la hauteur de ce qu’ils m’ont apporté comme joie pendant ces longs mois à la tête des lions de l’Atlas. Mais les circonstances étaient très particulières.

 

Lobservateur.info : Pourquoi selon vous, Hakim Ziyech n’a pas été à la hauteur des attentes placées en lui ?

Hervé Renard : Hakim Ziyech a énormément apporté à cette équipe nationale du Maroc. S’il n’a pas été plus performant pour cette CAN 2019, j’en suis le responsable. Lorsque l’on gère un joueur, on choisit de gérer sa préparation, son temps de jeu, sa préparation mentale, tout ça pour qu’il soit le plus performant possible. Le management qui mène au meilleur résultat possible, est rempli de petits détails qui ont tous leur importance.

 

Lobservateur.info : Vous avez déclaré sur les réseaux sociaux que votre décision de quitter la sélection s’était faite bien avant la CAN. Pourquoi avez-vous pris cette décision ? Les joueurs étaient-ils au courant ?

Hervé Renard : Tout le monde était au courant, mais certains je pense, ont dû imaginer que j’allais changer d’avis. Mais ma décision était irrévocable. Peu importe le résultat de cette coupe d’Afrique.

 

Lobservateur.info : D’aucuns ont critiqué votre choix de ne pas avoir sélectionner des joueurs locaux qui ont pourtant de l’expérience en compétition africaine. Que leur répondez-vous ?

Hervé Renard : C’est toujours la même question qui revient, locaux pas locaux, c’est la même chose pour les entraîneurs, faut il un entraîneur local, un étranger ? Les joueurs de la Botola ont de la qualité, mais j’ai estimé que mon groupe était suffisamment performant pour continuer ainsi.

 

Lobservateur.info :  A l’issue de la CAN, Mustapha Hadji a ouvertement critiqué certains de vos choix, qu’avez-vous à lui répondre ?

Hervé Renard : J’ai déjà répondu à cette question. Mustapha Hadji qui a été un joueur exceptionnel pour son pays, doit juste mieux communiquer et être moins conciliant avec les gens, surtout ceux qui ont de mauvaises intentions.

Lobservateur.info : Quels ont été les principaux obstacles auxquels vous avez face ?

Hervé Renard : L’aspect médiatique a été géré de manière catastrophique !! Et pourtant cet aspect est l’une des clefs du succès. Mais je tiens à remercier Mme Dounia Lahrech personnellement. C’est une personne comme je les aime. Honnête, avec un très grand H.

Lobservateur.info : Que s’est -il vraiment passer avec Hamdallah ? Pourquoi a-t-il quitté la sélection ?

Hervé Renard : Je ne peux pas répondre à la place de quelqu’un d’autre.

 

Partie 2/2

 

 

 

 

 

.

 

laissez un commentaire