Terrorisme : Le chef d’Al-Qaïda au Maghreb islamique éliminé au Mali par l’armée française

Avec la mort de Droukdel (Droukdal), Ami perd sa tête.

Avec la mort de Droukdel (Droukdal), Ami perd sa tête.

 

L’Algérien Abdelmalek Droukdal (ou Droukdel) était connu pour être le leader d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI). Les forces françaises viennent de le tuer dans le nord du Mali.

 

La ministre française Florence Parly l’a confirmé, il y a 14 heures. L’armée française a tué Abdelmalek Droukdal. L’intervention a eu lieu au nord du Mali, près de la frontière algérienne, précise la ministre française des Armées. Le chef d’AQMI a été surpris et éliminé, jeudi 4 juin 2020, précisément à Talhandak, au nord-ouest de la ville malienne de Tessalit.

Selon les premières informations révélées épar la ministre française, l’opération a permis l’élimination de plusieurs proches collaborateurs de Dourkal (son nom est souvent orthographié Dourkel). Les Etats-Unis ont fourni les informations à l’origine de la traque. C’est ce qu’a révélé le colonel Chris Karns, porte-parole du commandement de l’armée américaine en Afrique, à CNN.

« Abdelmalek Droukdal, membre du comité directeur d’Al-Qaïda, commandait l’ensemble des groupes qaïdistes d’Afrique du Nord et de la bande sahélienne, dont le JNIM, l’un des principaux groupes terroristes actifs au Sahel », dirigé par le touareg malien Iyad Ag Ghaly, selon la ministre.

Abdelmalek Droukdal a pris les commandes  d’AQMI depuis 2017. Il dirigeait alors le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM, également appelé JNIM).

La France revendique également vendredi soir la capture d’un « cadre important de l’EIGS », le groupe jihadiste Etat islamique au Grand Sahara, rival du GSIM au Sahel.

Avec AFP

 

Polisario-AQMI, entreprises suicidaire

laissez un commentaire