US Round Up du jeudi 2 juillet – Chômage, Wall Street, Dépistage, Fête de l’Indépendance, Epstein/Ghislaine Maxwell

Brett Giroir

La contagion au coronavirus s’accélère et prend de l’ampleur dans une grande partie des Etats-Unis qui affichent le pire bilan du monde. Avec plus de 50,000 cas en 24 heures, l’épidémie semble hors de contrôle. Le plus inquiétant c’est que les jeunes représentent désormais la majorité de ces nouveaux cas, plus particulièrement au Texas, en Floride et en Louisiane, devenus les points chauds de l’épidémie et dont les centres de dépistage sont pris d’assaut. «Il est tout à fait vrai que certains laboratoires à travers le pays sont à la limite de leur capacité, ou presque», prévient l’amiral Brett Giroir, le secrétaire américain adjoint à la Santé, qui supervise les efforts de dépistage du coronavirus…

Dépistage Covid19 – Les laboratoires dépassés par la demande

Brett Giroir, le tsar du dépistage de coronavirus, a déclaré mercredi que la capacité de dépistage du Covid19 aux États-Unis risquait d’être dépassée, dans certains États, par la flambée de nouvelles infections et le renforcement de la surveillance dans les maisons de retraite et les prisons, signale Politico. «Il est tout à fait vrai que certains laboratoires à travers le pays sont à la limite de leur capacité, ou presque», prévient Giroir. En effet, les laboratoires privés comme Quest Diagnostics et LabCorp ont averti que les délais d’exécution des résultats des tests risquaient d’être plus longs que d’habitude en raison de la forte augmentation de la demande. Il faudra désormais en moyenne 3 à 5 jours pour produire les résultats sur des échantillons non prioritaires, contre 2 à 3 jours, selon Quest.

Covid19 – Endeuillée, l’Amérique se prépare pour la fête de l’Indépendance

Les États-Unis ont recensé mercredi près de 50,000 nouveaux cas de coronavirus, le cinquième record journalier en une semaine, déplore The New-York Times.  A l’approche du long week-end de la fête nationale du 4 juillet, traditionnellement marqué par les réunions familiales et les rassemblements, le pays se trouve accablé par une pandémie qui continue de s’aggraver, atteignant de nouveaux sommets démoralisants. Par conséquent, les autorités sanitaires américaines ont exhorté les Américains à réduire leurs projets de vacances et de déplacements. Dans le détail, le Texas a enregistré plus de 8000 nouvelles infections, pulvérisant son précédent record journalier, établi mardi. L’Arizona a recensé plus de 4700 cas supplémentaires, juste en dessous de son record établi un jour plus tôt. La Géorgie a recensé plus de 2300 nouveaux cas et 6500 pour la Floride. D’autres Etats dont notamment New-York ont été forcés de faire une pause dans leur processus de déconfinement, rappelle le NYT.

Le taux de chômage tombe à 11,1% en juin

Selon The Wall Street Journal, le taux de chômage a régressé à 11,1% en juin,  en baisse par rapport au 13,3% affiché en mai. Il reste toutefois situé à des niveaux historiquement élevés par rapport à la période d’avant la crise sanitaire qui a entraîné les États-Unis dans une profonde récession. Bien que les États-Unis aient regagné 4,8 millions d’emplois, l’accélération de la pandémie pourrait peser sur la dynamique du marché de l’emploi.  La croissance du nombre d’emplois en juin a fait suite à une augmentation de 2,7 millions de la masse salariale en mai. Cependant l’économie américaine fonctionne avec des millions d’emplois en moins qu’en février. Jusqu’en mars, le taux de chômage se maintenait aux alentours de 3,5%, son plus bas en 50 ans. Quant aux inscriptions au chômage, elles ont chuté de 55,000 à 1,43 million la semaine dernière, après avoir atteint un sommet de près de 7 millions fin mars, selon le rapport du Département du Travail publié ce jeudi, note le Journal.

Wall Street grimpe dopé par l’emploi

La bourse de New-York a ouvert ce jeudi avec une hausse spectaculaire suite à la publication des chiffres sur l’emploi par le Département du Travail. Celui-ci a recensé 4,8 millions de créations d’emplois, ramenant le taux de chômage à 11,1%, informe The Washington Post. Quelques minutes après le début des échanges, l’indice Dow Jones gagne plus de 400 points, soit environ 1,7%. Le Standard & Poor’s 500 progresse de 1,5% ou 46 points. Le Nasdaq composite prend 144 points ou 1,42%.  Pour les investisseurs, cette reprise de l’emploi montre que l’économie américaine commence à redémarrer et serait normalement un signe positif sans équivoque. Néanmoins, le rebond de l’emploi s’accompagne d’une forte augmentation des nouvelles infections. Il est donc trop tôt pour affirmer avec certitude que cette reprise de l’emploi sonne la fin de l’alerte pour beaucoup d’Américains, explique le WP.

Affaire J. Epstein – Sa confidente Ghislaine Maxwell arrêtée par le FBI

Jeffrey Epstein et Ghislaine Maxwell

La confidente de Jeffrey Epstein, Ghislaine Maxwell, accusée de complicité et d’incitation à des actes sexuels illégaux,  a été arrêtée ce jeudi à 8h30 du matin à Bedford, dans le New Hampshire, a confirmé le FBI à Fox News. Elle se serait cachée à Paris avant son arrestation. Maxwell, la fille de l’ex-magnat britannique des médias, Robert Maxwell, a été accusée par des victimes présumées devant un tribunal d’avoir facilité, recruté, entretenu, organisé le trafic de jeunes filles – dont certaines n’avaient que 14 ans – au domicile d’Epstein à Manhattan. Les enquêteurs affirment que ces abus sexuels ont eu lieu également dans son domaine de Palm Beach, en Floride, dans son ranch de Santa Fe, au Nouveau-Mexique, ainsi que dans la résidence privée de Maxwell à Londres. Maxwell, 58 ans, est devenue il y’a plus de dix ans membre du cercle restreint d’Epstein jusqu’à son suicide le 10 août en prison. Dans un article de Vanity Fair en 2003, Epstein a qualifié Maxwell de sa «meilleure amie», signale Fox News.

 

laissez un commentaire