US Round Up. Le focus des médias américains du 27 mai

Selon des dirigeants syndicaux, cités par The Wall Street Journal, Boeing annoncera au cours de la semaine environ 2.500 licenciements volontaires suite à l’effondrement du secteur aérien durement touché par la pandémie. La mesure commencera par les unités de production des avions commerciaux à Seattle et portera sur 10% des 160.000 salariés de l’entreprise.

A Washington, l’Aministration Trump appelle les entreprises américaines à quitter la Chine, quitte à les motiver financièrement, signale Fox News. La décision est censée en finir avec la sino-dépendance industrielle et sanitaire. Une situation exacerbée par la crise du coronavirus. « Nous ferons notre possible pour couvrir les frais du rapatriement de leurs filières de production », a déclaré Larry Kudlow, le principal conseiller économique de Trump.

A New York, le gouverneur Cuomo, qui doit rencontrer Trump ce matin, a souligné que les projets d’infrastructure inachevés, qu’il considère essentiels à la relance de l’économie de la région, seraient à l’ordre du jour, informe New-York Times. Il s’agit de la liaison ferroviaire à l’aéroport de La Guardia et du nouveau tunnel sous l’Hudson.

Dans sa rubrique Health Desk, Politico évoque la question des séquelles du Covid à long terme sur l’organisme. Une asthénie, des complications cardiovasculaires, rénales et neurologiques peuvent perdurer. D’ailleurs le Pentagone dit interdire aux survivants du Covid de rejoindre les rangs de l’armée américaine, informe la publication.

Sur la santé mentale des Américains, le Washington Post révèle qu’un tiers des Américains montrent des signes cliniques d’anxiété ou de dépression. Ces statistiques troublantes, qui suggèrent un bond spectaculaire par rapport à la période pré-coronavirus ont été publiées par Census Bureau la semaine dernière.

laissez un commentaire