Mohamed Mourabiti expose « Entre peinture et poésie »

A la Galerie de l’Institut français de Rabat

Pour sa nouvelle exposition «entre peintures et poésies», le fondateur de l’espace d’art «Al Maqam» à Tahannaout, véritable lieu de rencontres culturelles et artistiques, s’est inspiré des textes des poètes Adonis, Anne de Rothschild, Mostafa Nissabouri, Ali Hajji, Mohamed Bennis, Abdelhak Serhane, Michel Butor, Bernard Noël.

 

Artiste autodidacte, Mohamed Mourabiti a toujours eu la peinture rivée aux entrailles. Après des décennies de travail, il expose ses œuvres tant au Maroc qu’à l’étranger. Il a créé l’espace d’art « Al Maqâm » à Tahannaout, lieu de rencontres culturelles et artistiques où se retrouvent peintres, sculpteurs, poètes, écrivains dans un esprit d’extrême convivialité. Il est par ailleurs le fondateur du festival culturel Al Haouz.

Echanger pour l’artiste est une nécessité vitale, et cet endroit d’effervescence créatrice, à quelques kilomètres de Marrakech, est un havre de paix, tout à son image.

Mourabiti a côtoyé et fréquenté les grands intellectuels et écrivains de notre époque. Il en résulte des dialogues artistiques féconds, qu’il s’agisse de l’écrivain et poète français Bernard Noel, du poète arabophone Mohammed Bennis, de l’écrivain Abdelhak Serhane, du poète Nissabouri ou encore du poète syrien Adonis.

Des livres d’art voient ainsi le jour dans un esprit de parfaite symbiose. Mohamed Mourabiti peintre est attentif aux effets lumineux, à la structure de l’espace ; il l’est tout autant aux mots de ses amis qui, en retour, lui dédient des poèmes.

Un jeu d’écho entre peinture et écriture se façonne au fil des émotions et en réaction à un dur labeur.

laissez un commentaire