Assurance, de nouveaux risques, de nouveaux défis

La 6ème édition du Rendez-vous de Casablanca de l’Assurance a été l’occasion d’exposer les nouveaux risques auxquels font face les compagnies d’assurances, les nouvelles frontières du secteur et les défis à relever. Synthèse.

Par Mounia Kabiri Kettani

 

 

La 6ème édition du Rendez-vous de Casablanca de l’Assurance organisé sous le thème « Les nouvelles frontières de l’assurance » a rassemblé 40 intervenants, 1.055 participants, de 39 nationalités dont 23 africaines. « Nous sommes très satisfaits de cette 6ème édition. Le Rendez-vous de Casablanca de l’Assurance a atteint, cette année, son rythme de croisière. Nous nous réjouissons également de la qualité des débats et des interventions qui ont connu un véritable succès et une adhésion de la communauté du secteur de l’assurance », déclare Mohamed Hassan Bensalah, Président de la FMSAR, au terme de l’événement.

 

Maitrise des risques

 

Aujourd’hui, les compagnies d’assurances font face à de nouveaux risques. D’après Mohamed Hassan Bensalah, il s’agit des risques de pandémie qui s’intensifient avec l’accélération des flux migratoires, ou encore les risques climatiques, qui se multiplient au rythme du réchauffement planétaire. « Sur le marché marocain, nous avons travaillé en bonne intelligence, avec le Ministère des Finances et notre Autorité de Contrôle, pour implémenter un dispositif de couverture contre les événements catastrophiques, en utilisant pleinement les capacités locales : d’un côté, les assureurs centraliseront leur rétention dans un pool géré par la CAT, tandis que le réassureur national, la SCR, utilisera son expertise et son ouverture sur la réassurance internationale pour se protéger au-delà de sa rétention », explique le président de la FMSAR.

Intervenant dans le cadre du panel : « L’assurance et la stabilité financière dans la région MENA », organisé la 1ère journée de l’événement, Ibrahim Obaid Al Zaabi, directeur général de l’Autorité de l’assurance aux Emirats Arabes Unies (EAU), a souligné que « Les risques d’hier n’existent plus aujourd’hui. Le monde évolue constamment et les risques aussi. C’est pour cela que la R&D est primordiale pour assurer la pérennité des entreprises de la région MENA ».

Lors de la 2ème journée du Rendez-vous de Casablanca de l’Assurance, les discussions ont été centrées sur le rôle que doit jouer la régulation dans un contexte en perpétuel changement, l’assurance en Afrique, l’intelligence artificielle et les changements climatiques. Lors d’un panel autour de la « Régulation vs innovation : la stratégie des superviseurs ? », Manuela Zweimueller, Head of policy department of EIOPA, a soulevé que « la régulation est nécessaire pour maîtriser le risque. Ce risque augmente avec l’adoption de la mise en place d’une stratégie de digitalisation par toutes les entreprises. Il faut dès lors avoir des outils de protections des données, notamment, celles des consommateurs. La Cyber résilience est, donc, un élément clé à intégrer dans la stratégie des compagnies d’assurance ».

 De son côté Nadia Fettah, Directrice Générale de Saham Finances a estimé dans le cadre du panel « L’assurance en Afrique, les défis d’aujourd’hui et de demain » que le fait d’« évoluer dans un marché régulé est une chance en Afrique. Les régulateurs nous protègent des aléas du marché en surveillant de très près la pérennité des compagnies d’assurance. C’est ce qui nous permet de rester rentables ». Prioritaire pour le secteur national de l’assurance, la coopération africaine a été consacrée lors de cette 6ème édition à travers la signature d’une convention de partenariat technique entre la Fédération Marocaine des Sociétés d’Assurances et de Réassurance (FMSAR) et le Comité des Compagnies d’Assurances du Mali (CCAM).

Cette convention porte sur une coopération entre les deux organisations dans les domaines de l’assurance Automobile, la formation professionnelle et l’échange de données. A cette occasion, M. Omar N’DOYE, Président du Comité des Compagnies d’Assurances du Mali a déclaré : « La convention de partenariat technique entre la Fédération Marocaine des Sociétés d’Assurances et de Réassurance (FMSAR) et le Comité des Compagnies d’Assurances du Mali (CCAM) que nous venons de signer nous permettra de rendre la coopération Sud-Sud plus fructueuse ».

laissez un commentaire