Finance participative, les nouveautés de 2019 et 2020

Si la finance participative répond actuellement à un grand besoin en matière de financements, 2019 et 2020 seront marqués par le lancement de nouveaux instruments qui viendront étoffer l’offre actuelle.

Par Rajae Oumalek

Depuis son lancement, il y a près de deux ans, l’écosystème de la finance participative s’enrichit de plus en plus avec le lancement de nouveaux produits qui viennent répondre aux besoins grandissants de la part de la population. Les chiffres montrent qu’aujourd’hui, la finance participative couvre 90% des besoins des particuliers, 75% de ceux des professionnels et 50% des attentes des entreprises. Le besoin en financement immobilier et automobile est couvert par les banques participatives de la place à hauteur de 80% contre 60% pour le financement à l’équipement.

L’investissement des actionnaires des banques participatives a atteint les 2,4 milliards de dirhams dont près de 650 millions de dirhams ramenés par les partenaires étrangers. Ce qui a permis une collecte de l’ordre de 1,7 milliard de dirhams à fin février 2019. Les financements se sont élevés pour leur part à 4,85 milliards de dirhams distribués à hauteur de 4,4 milliards de dirhams pour le secteur de l’immobilier.
Sur le volet contribution à la VA nationale, en 2018, les banques participatives ont recruté plus de 50.000 clients à travers un réseau bancaire dépassant la centaine d’agences.

Côté placements et épargne, l’émission Sukuk en 2018 et le déploiement de Wakalat Istitmar ont permis aux 5 banques participatives du Maroc de répondre à pratiquement 50% des besoins.
En cette année 2019, les opérateurs s’attendent au lancement de nouveaux produits qui enrichiront leurs offres actuelles. Déjà, le début de l’année a été marqué par la mise sur le circuit d’approbation de trois nouveaux contrats, notamment Ijara, Salam et les comptes d’investissement participatifs qui contribueront à approfondir l’offre des banques participatives par rapport aux dépôts.

L’année prochaine, les banques participatives s’attendent au lancement des contrats relatifs à Istisnaâ, Moucharaka, Moudaraba et les engagements par signature pour les entreprises ainsi que les garanties CCG. Sur le développement de l’écosystème de la finance participative, le président du directoire d’Umnia Bank Abdessamad Issami déclare que les résultats du lancement sont jusque là satisfaisants
à travers l’ensemble des contrats déployés.

Outre l’ouverture des comptes bancaires, les banques participatives ont financé les clients à travers la Mourabaha immobilière et la Mourabaha auto. Les industriels ont également profité de cette offre participative en recourant à la Mourabaha équipement.

laissez un commentaire