La CGEM et le gouvernement, unis pour une meilleure croissance

 

La CGEM et le gouvernement décident de travailler main dans la main en vue de mettre en place des mesures capables de dynamiser le tissu économique et aller vers une meilleure croissance économique.

Dans le cadre des préparatifs du projet de loi des finances 2019, le gouvernement et la CGEM ont convenu de créer un groupe de travail mixte chargé d’étudier les propositions de mesures visant la Stimulation de l’investissement, l’accompagnement des entreprises et l’amélioration du climat des affaires. Ce groupe sera présidé par le ministre de l’Économie et des finances, Mohamed Benchaâboun, côté gouvernement, et du secrétaire général de la CGEM, Ahmed Rahou, côté patronat. Concrètement, la CGEM cherche à multiplier les efforts en faveur de l’emploi des jeunes, l’encouragement des PME et des entreprises innovantes, la simplification des procédures, la réduction des délais de paiements, la facilitation de l’accès à la commande publique et le renforcement des programmes de formation répondant aux besoins du marché de l’emploi. Salaheddine Mezouar, le patron des patrons, affirme l’adhésion forte et responsable de l’entreprise à toutes les initiatives qui permettent de dynamiser l’investissement et accélérer la croissance économique et le développement social. Le gouvernement, lui, a du pain sur la planche. Un ensemble de réformes doivent être mises en place aujourd’hui notamment celles relatives à l’amélioration du climat des affaires et à l’encouragement de l’investissement privé sans parler du chantier de réforme des Centres Régionaux d’Investissement, la mise en œuvre du processus de décentralisation administrative et la promotion du partenariat public-privé.

Par la voix de son président, la CGEM affirme l’adhésion forte et responsable de l’entreprise à toutes les initiatives qui permettent de dynamiser l’investissement et accélérer la croissance économique et le développement social.

 

laissez un commentaire